Arrestation du ministre russe de l'économie

RussieAlexeï Oulioukaïev est accusé de corruption, selon un comité d'enquête.

Alexeï Oulioukaïev en février 2016.

Alexeï Oulioukaïev en février 2016. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Soupçonné de corruption, le ministre russe de l'économie Alexeï Oulioukaïev a été arrêté, a annoncé mardi le comité d'enquête de Russie. Il est accusé d'avoir reçu un pot-de-vin de 2 millions de dollars dans le cadre d'une importante transaction pétrolière.

Dans un communiqué, le comité d'enquête, principal organe d'enquête de la Fédération de Russie, a déclaré que M. Oulioukaïev avait été arrêté dans le cadre d'une enquête sur une corruption à grande échelle menée par le service fédéral de sécurité, le FSB.

Des poursuites seront engagées prochainement, a ajouté le comité d'enquête russe, qui rend compte directement au président russe Vladimir Poutine. Le ministre risque une peine entre 8 et 15 ans de prison. M. Oulioukaïev est ministre de l'Economie depuis 2013.

Selon le communiqué, le ministre a reçu lundi deux millions de dollars (1,99 million de francs) en échange de son approbation de l'acquisition par le géant pétrolier semi-public russe Rosneft du pétrolier Bachneft, appartenant à l'Etat. La transaction était intervenue en octobre dernier.

«Pris la main dans le sac»

Le texte du comité d'enquête ne précise pas qui a remis la somme que le ministre est accusé d'avoir reçue. M. «Oulioukaïev a été pris la main dans le sac en train de recevoir un pot-de-vin», a déclaré à l'agence de presse RIA Novosti la porte-parole du comité d'enquête.

«Il s'agit d'une extorsion pour obtenir un pot-de-vin de représentants de Rosneft, accompagnée de menaces», a précisé la porte-parole. Elle a ajouté que la vente de la majorité de Bachneft à Rosneft n'était pas en cause. «L'acquisition des parts de Bachneft a été effectuée de manière légale et n'est pas visée par l'enquête», a-t-elle dit.

Un porte-parole de Rosneft a déclaré à l'agence de presse publique TASS que le groupe ne commenterait pas les activités du comité d'enquête. Il a indiqué que Rosneft avait acheté les parts de Bachneft «en conformité avec la loi russe, sur la base de la meilleure offre commerciale faite à la banque» chargée de la transaction.

Ecoutes et infiltration

Une source policière a déclaré à l'agence RIA Novosti que l'arrestation de M. Oulioukaïev avait été effectuée dans le cadre d'une «opération d'infiltration», après que des enquêteurs ont obtenu «des preuves solides» en «procédant à des écoutes de ses conversations et des conversations de ses associés».

Le ministre a supervisé la vague de privatisations du gouvernement destinées à réduire l'endettement de l'Etat. «C'est une accusation sérieuse», a indiqué pour sa part le porte-parole du Kremlin Dmitri Peskov à l'agence de presse ITAR-TASS. «Dans tous les cas, seul un tribunal sera en mesure de décider de quoi que ce soit», a-t-il ajouté.

A la question de savoir si le président Vladimir Poutine était informé de l'arrestation du ministre de l'économie, M. Peskov a répondu: «C'est la nuit. Je ne sais pas si le président a été informé».

«Absurde»

L'arrestation a suscité l'étonnement de Sergueï Chvetsov, premier directeur adjoint de la banque centrale de Russie. M. Oulioukaïev «était la dernière personne que l'on pourrait soupçonner de quelque chose comme cela», a déclaré M. Chvetsov. «Ce qui est écrit dans les médias semble absurde. Rien n'est clair pour le moment», a-t-il dit.

L'Etat russe avait vendu le 12 octobre au groupe géant Rosneft, pour 5,2 milliards de dollars, le sixième producteur russe de pétrole, Bachneft, basé dans la région du Bachkortostan, dans le sud de la Russie.

M. Oulioukaïev avait alors annoncé que la vente de 50,07% du capital de Bachneft à Rosneft avait été achevée et que la totalité du produit de la vente serait versée au budget de la Russie. Il s'agissait de la plus grosse cession d'actifs réalisée cette année par le gouvernement russe.

La vente avait été difficile et controversée. La candidature de Rosneft avait d'abord été critiquée par le gouvernement, qui n'avait pas initialement envisagé une «privatisation» de Bachneft au profit de Rosneft, un groupe détenu en majorité par l'Etat russe. Le processus de vente avait finalement été relancé au début septembre et rapidement conclu. (ats/nxp)

Créé: 15.11.2016, 02h25

Articles en relation

Plusieurs attentats déjoués en Russie

Terrorisme Les services de sécurité russes ont indiqué que plusieurs attaques menées par l'Etat islamique ont été déjouées. Dix terroristes ont été arrêtés. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Jeanne Calment est bien la doyenne de l'humanité
Plus...