Passer au contenu principal

NarcotraficArrestation au Mexique du chef d'un cartel de la drogue

La police fédérale mexicaine a capturé vendredi le narcotrafiquant Servando Gomez, alias «La Tuta».

Servando Gomez a été arrêté ce vendredi 27 février 2015 à Morelia, capitale de l'Etat, après «un travail de renseignements mené depuis des mois par la police fédérale sans qu'aucun coup de feu ne soit tiré», a-t-on ajouté.
Servando Gomez a été arrêté ce vendredi 27 février 2015 à Morelia, capitale de l'Etat, après «un travail de renseignements mené depuis des mois par la police fédérale sans qu'aucun coup de feu ne soit tiré», a-t-on ajouté.
ARCHIVES, PHOTO D'ILLUSTRATION, Reuters

Il est considéré comme le dernier dirigeant en liberté du cartel des Chevaliers Templiers, qui opère dans l'Etat du Michoacan (ouest), selon une source à la Commission nationale de sécurité du Mexique.

Servando Gomez a été arrêté ce vendredi 27 février 2015 à Morelia, capitale de l'Etat, après «un travail de renseignements mené depuis des mois par la police fédérale sans qu'aucun coup de feu ne soit tiré», a-t-on ajouté. Le criminel est en cours de transfèrement vers Mexico.

Organisation à tendance messianique

Depuis leur fief de Tierra Caliente, une région du Michoacan, les Chevaliers Templiers ont semé la terreur, multipliant les enlèvements, les extorsions, les meurtres, souvent sous la protection de polices locales largement corrompues.

Cette situation a conduit à la création récente de milices d'auto-défense armées qui affrontaient les cartels. Le gouvernement a finalement mené l'an dernier une offensive dans la région ayant permis de démanteler quasiment toute la direction de ce cartel, sauf «La Tuta». Ce dernier était traqué jusque dans les montagnes et les grottes.

Un «mal nécessaire»

Ancien instituteur militant de gauche, Servando Gomez s'était aussi fait connaître par sa propension à enregistrer et diffuser des vidéos - où il apparaissait notamment en compagnie de responsables politiques - ou à donner des interviews.

Présentant son organisation à tendance messianique comme une «fraternité», il affirmait en 2013 dans une interview clandestine à la chaîne américaine Fox être un «mal nécessaire» pour défendre le peuple du Michoacan contre les cartels de Nueva Generacion et des Zetas, fondés par d'ex-militaires d'élite.

ats

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.