Passer au contenu principal

IrakL'armée reprend son offensive à Mossoul

Après un mois de silence relatif, les combats entre les forces irakiennes et l'EI ont repris dans certains quartiers.

Les Emirats arabes unis ont proposé de prendre en charge la reconstruction de la mosquée Al-Nouri et de son minaret penché emblématique de Mossoul. (Dimanche 11 mars 2018)
Les Emirats arabes unis ont proposé de prendre en charge la reconstruction de la mosquée Al-Nouri et de son minaret penché emblématique de Mossoul. (Dimanche 11 mars 2018)
AFP
Mossoul fête ce jeudi 14 décembre la victoire sur l'EI. Des milliers de policiers, militaires et une centaine de véhicules blindés ont défilé pour la délivrance et le retour à la vie normale. (14 décembre 2017)
Mossoul fête ce jeudi 14 décembre la victoire sur l'EI. Des milliers de policiers, militaires et une centaine de véhicules blindés ont défilé pour la délivrance et le retour à la vie normale. (14 décembre 2017)
Keystone
Un policier irakien essaie un masque à gaz sur la base militaire de Qayyarah, à 60 km au sud de Mossoul. (Dimanche 16 octobre 2016)
Un policier irakien essaie un masque à gaz sur la base militaire de Qayyarah, à 60 km au sud de Mossoul. (Dimanche 16 octobre 2016)
AFP
1 / 112

Les forces irakiennes ont repris jeudi leur offensive contre les djihadistes de l'Etat islamique dans plusieurs quartiers du sud-est de Mossoul. Les combats étaient interrompus depuis un mois environ dans ce bastion de l'EI en Irak.

«Il s'agit de la seconde phase de l'opération visant à libérer Mossoul», a expliqué le général de l'armée irakienne Nejm Djabouri, dans un village situé juste au nord de la ville. Des milliers d'hommes ont été déployés sur trois fronts, au sud-est et dans les faubourgs nord de la ville, notamment.

«A 07h00 ce matin, les trois fronts ont commencé à progresser en direction du centre-ville. L'opération se déroulera aujourd'hui et demain et jusqu'à la libération complète de la partie orientale de la ville», a dit le général Ali Freidji, chargé de superviser les opérations dans le nord de la ville.

Dans l'après-midi, le général Abdoul Amir Yarallah, commandant en chef de l'offensive, a annoncé la «libération du quartier Al-Qods 1». «Le drapeau irakien y a été hissé», a-t-il affirmé. En dehors de Mossoul, l'armée «a libéré les villages d'Al-Sada et Al-Tawila» sur l'axe nord, a ajouté le général.

Un quart de la ville repris

La bataille pour la reconquête de Mossoul, qui mobilise environ 100'000 soldats irakiens, combattants kurdes et miliciens chiites, a été lancée le 17 octobre.

Les unités d'élite ont repris un quart de la ville, tombée en juin 2014 aux mains de l'EI, mais leur progression a été lente et difficile. Une «refonte opérationnelle» a été mise en place au début du mois, ce qui a marqué la première pause importante de la campagne de Mossoul.

Les combats sont d'autant plus ardus qu'ils se déroulent dans un cadre urbain au milieu de civils. En outre, les djihadistes ont recours non seulement à l'artillerie mais aussi aux attentats. D'après le Premier ministre irakien Haïdar al Abadi, l'armée a été la cible «à 900 reprises» de voitures piégées lancées contre elle dans les rues de Mossoul depuis le 17 octobre.

Au moins 3 mois

Le Premier ministre, un temps optimiste quant à une reprise de Mossoul d'ici la fin de l'année, a assuré mardi qu'il faudrait trois mois pour venir à bout de Daech.

Dans leur entreprise, les forces gouvernementales sont épaulées par la coalition internationale anti djihadistes dirigée par les Etats-Unis, qui mène des frappes aériennes quotidiennes.

Le groupe extrémiste sunnite s'est emparé en 2014 de larges pans de territoire en Irak, mais les forces progouvernementales ont regagné depuis une bonne partie du terrain perdu, à l'exception notoire de Mossoul.

Hors des champs de bataille traditionnels, Daech continue aussi à perpétrer des attentats dans des zones d'où les forces armées l'ont délogé, comme à Gogjali, une banlieue de Mossoul, où un double attentat a tué 23 personnes la semaine dernière.

ats

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.