Passer au contenu principal

L'appel de Merkel aux réfugiées: apprenez l'allemand!

La chancelière allemande a appelé samedi les femmes à apprendre la langue de Goethe et à ne pas rester isolées dans leur communauté d'origine.

La chancelière allemande Angela Merkel encourage les réfugiés à apprendre l'allemand.
La chancelière allemande Angela Merkel encourage les réfugiés à apprendre l'allemand.
AFP

«Les femmes ont souvent vécu des choses horribles et sont traumatisées lorsqu'elles arrivent chez nous», a jugé Angela Merkel dans son intervention vidéo hebdomadaire. «Nous essayons évidemment de leur donner la possibilité de surmonter leurs traumatismes mais en parallèle je ne peux que conseiller à ces femmes: apprenez la langue!».

L'Allemagne attend cette année quelque 800'000 demandeurs d'asile, un record alors que depuis le début de l'année, quelque 450'000 nouveaux réfugiés ont été enregistrés. Si tous n'obtiendront pas le statut de demandeur d'asile, beaucoup, en particulier les Syriens, vont s'installer durablement en Allemagne où ils devront rebâtir leur vie abandonnée à Damas, ou Homs.

«Donner du courage, c'est ma devise»

«Celui qui parle allemand, peut vraiment beaucoup mieux s'intégrer dans notre société», a-t-elle justifié. Elle a incité le cas échéant les mères à apprendre l'allemand avec leurs enfants. «Ils apprennent au jardin d'enfants, ils apprennent à l'école, souvent ils sont rapidement meilleurs que les parents mais on ne devrait pas se laisser dissuader par ça».

Elle a en outre appelé les femmes «à chercher des contacts et à ne pas s'isoler, à ne pas rester seulement dans sa communauté connue et travailler mais essayer aussi d'en sortir». «Donner du courage, c'est ma devise», a-t-elle lancé, en mettant en avant les nombreuses initiatives notamment associatives existantes dans le pays pour aider ces femmes à sortir éventuellement de leur isolement.

Une nécessité

La chancelière allemande a souvent insisté par le passé sur la nécessité pour les immigrés s'installant en Allemagne d'apprendre la langue. Dans les années 2000, l'Allemagne avait découvert, souvent avec stupéfaction, que de nombreux Turcs, en particulier des femmes, arrivés depuis parfois des décennies dans le pays parlaient à peine allemand.

Les demandeurs d'asile se voient théoriquement proposer des cours de langue dès leur arrivée mais en raison de l'afflux massif de réfugiés, certains doivent actuellement patienter avant de pouvoir entamer leur apprentissage.

(AFP)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.