Passer au contenu principal

Nouvelle-ZélandeUn antiroyaliste voulait jeter du fumier sur le prince Charles

Un Néo-Zélandais septuagénaire a reconnu mardi avoir voulu lancer du fumier sur le prince Charles et son épouse Camilla, en visite en Nouvelle-Zélande. Il a été libéré sous caution par la justice.

Sam Bracanov à son arrivée à l'audience du Tribunal d'Auckland.
Sam Bracanov à son arrivée à l'audience du Tribunal d'Auckland.
AFP

Sam Bracanov, 74 ans, décrit par la police comme «un antiroyaliste connu», avait été arrêté lundi, peu avant que Charles et Camilla aillent à la rencontre de la foule massée sur une promenade de bord de mer, à Auckland. Devant la cour de justice du district d'Auckland, le septuagénaire a plaidé mardi non coupable de la préparation d'une attaque. Il a été libéré sous caution et doit maintenir au moins 500 mètres entre sa personne et le couple royal.

Mais devant le tribunal, Sam Bracanov a déclaré à la presse avoir acheté du fumier de crottin de cheval, l'avoir mélangé avec de l'eau pour obtenir une consistance de «porridge», avec pour objectif de balancer la mixture sur Charles. «Je l'aurais fait!», a-t-il assuré, juché sur une poubelle retournée. Il voulait ainsi protester contre la position privilégiée de l'héritier du trône.

Lors d'une précédente visite du prince de Galles en Nouvelle- Zélande, en 1994, Sam Bracanov avait tenté de l'asperger avec un déodorant, afin de supprimer «la puanteur de la royauté», selon la presse locale. Et en 1988, il avait balancé un seau de fumier sur une voiture transportant le roi d'Espagne, Juan Carlos, selon Fairfax Media. Il avait été jugé coupable de trouble à l'ordre public.

Charles et Camilla sont actuellement en tournée en Asie- Pacifique, dans le cadre des célébrations du jubilé de diamant de la reine Elizabeth II. La Nouvelle-Zélande est leur dernière étape, avant leur départ vendredi. La Nouvelle-Zélande, comme l'Australie, est une ancienne colonie britannique et a conservé comme chef de l'Etat le roi ou la reine d'Angleterre.

ats

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.