«Ankara est plus sûre que Washington»

TurquieEn riposte à un avertissement similaire de la part de Washington, Ankara s'adresse à ses concitoyens et les prévient que les Etats-Unis ne sont pas un pays sûr.

Premier ministre turc Binali Yildirim: «Je le dis très clairement : Ankara et Istanbul sont des villes plus sûres que Washington et New York.»

Premier ministre turc Binali Yildirim: «Je le dis très clairement : Ankara et Istanbul sont des villes plus sûres que Washington et New York.»

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le ministère turc des Affaires étrangères a appelé dans un communiqué ses ressortissants à «reconsidérer leurs projets de voyage aux Etats-Unis» en raison d'«une recrudescence des actes de terrorisme et de violence», ainsi que d'«arrestations arbitraires».

«Des ressortissants turcs, y compris des fonctionnaires en mission officielle, sont victimes d'arrestations arbitraires aux Etats-Unis», a notamment déclaré le ministère, sans donner de précisions sur leur identité.

Ce communiqué semble être une réponse directe à un avertissement aux voyageurs publié jeudi par le département d'Etat américain qui évoquait des «arrestations politiques» en Turquie, ainsi qu'un risque sécuritaire, en particulier dans le sud-est du pays.

Les autorités turques «ont arrêté des personnes (...) sur la base d'éléments qui sont minces ou gardés secrets, et pour des motivations qui semblent être politiques», avait notamment dit le département d'Etat.

«Ankara, plus sûre que Washington»

Le Premier ministre turc Binali Yildirim a vivement dénoncé vendredi ce communiqué américain, affirmant qu'il était «injuste» de donner l'impression que la Turquie «n'est pas un pays sûr».

«Je le dis très clairement : Ankara et Istanbul sont des villes plus sûres que Washington et New York», a lancé M. Yildirim qui répondait aux questions de journalistes après la prière du vendredi.

Ces déclarations surviennent alors que les relations entre Ankara et Washington, deux partenaires au sein de l'Otan, se sont dégradées ces derniers mois, en raison notamment de désaccords sur la Syrie et d'un procès à New York impliquant des responsables turcs.

Mehmet Hakan Atilla, directeur général adjoint de la banque publique turque Halkbank, a été condamné la semaine dernière à New York pour fraude bancaire et conspiration dans une affaire impliquant des milliards de dollars. Le président turc Recep Tayyip Erdogan a qualifié ce procès de «complot contre la Turquie».

Après l'arrestation de l'un de leurs employés consulaires à Istanbul, les Etats-Unis avaient suspendu en octobre la quasi-totalité des services de délivrance des visas depuis la Turquie. Ankara avait répliqué avec une mesure similaire. Les restrictions ont été levées fin décembre par les deux pays. (afp/nxp)

Créé: 12.01.2018, 13h58

Articles en relation

La Turquie réintègre des fonctionnaires limogés

Putsch manqué Plus de 1800 fonctionnaires ont retrouvé leur poste après avoir été radiés suite au putsch de 2016. Plus...

La cour constitutionnelle fait libérer 2 journalistes

Turquie La cour constitutionnelle turque a ordonné jeudi la libération des journalistes Mehmet Altan et Sahin Alpay, emprisonnés à la suite du putsch manqué. Plus...

Erdogan s'en prend à un journaliste de France 2

France-Turquie Le président turc n'a pas apprécié une question sur la livraison supposée d'armes par Ankara à l'EI en Syrie, en 2014. Il s'exprimait lors de sa visite à Paris. Plus...

Visite controversée d'Erdogan chez Macron

France Le président turc est arrivé à Paris. Les deux hommes doivent discuter de la Syrie, de l'Europe et des droits de l'Homme en Turquie. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Dons d'organes: le Conseil Fédéral veut le consentement des proches
Plus...