Ankara réplique et accroît ses droits de douane

TurquieLe gouvernement turc vise une large gamme de produits américains comme les véhicules de tourisme ou encore certaines boissons alcoolisées.

Recep Tayyip Erdogan devra se passer d'iPhones s'il met ses menaces à exécution.

Recep Tayyip Erdogan devra se passer d'iPhones s'il met ses menaces à exécution. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

La Turquie a fortement augmenté mercredi les tarifs douaniers de plusieurs produits en provenance des Etats-Unis, en réponse à une mesure similaire prise par Washington, sur fond de fortes tensions entre les deux pays.

«Les taxes à l'importation de certains produits ont été augmentées réciproquement aux attaques délibérées de l'administration américaine sur notre économie», a tweeté le vice-président Fuat Oktay.

Cette augmentation des taxes à l'importation a été annoncée par un décret signé par le président Recep Tayyip Erdogan et publié au Journal officiel.

Une large gamme de produits sont concernés, comme les véhicules de tourisme, dont les tarifs douaniers s'élèvent désormais à 120%, certaines boissons alcoolisées (140%), le tabac (60%) ou encore le riz et certains produits cosmétiques.

D'après l'agence de presse étatique turque Anadolu, ces nouveaux taux représentent un doublement des tarifs qui existaient jusqu'ici.

Cette décision survient au moment où les relations entre Ankara et Washington sont au plus bas, du fait notamment de la détention en Turquie pendant un an et demi d'un pasteur américain, désormais assigné à résidence.

Dans le cadre de mesures de rétorsion allant crescendo, le président américain Donald Trump avait annoncé vendredi le doublement les tarifs douaniers sur l'acier et l'aluminium turcs.

Cette mesure avait accéléré la chute de la devise turque, qui a perdu le même jour 16% face au billet vert. La livre turque semblait reprendre quelques couleurs en début de semaine, s'échangeant à 6,33 contre le billet vert mercredi matin.

L'augmentation des tarifs douaniers sur les produits américains survient également au lendemain de l'annonce par M. Erdogan que la Turquie boycotterait les appareils électroniques américains. «S'ils ont des iPhones, il y a des Samsung de l'autre côté», a-t-il déclaré. (ats/nxp)

Créé: 15.08.2018, 09h27

Articles en relation

Fermer la base d'Incirlik pourrait coûter cher

Turquie La crise diplomatique s’intensifie entre Ankara et Washington avec la menace de fermeture d'une installation militaire américaine. Plus...

La Turquie va boycotter l'électronique US

Crise diplomatique Erdogan a annoncé mardi des mesures de rétorsion contre les appareils électroniques américains. Plus...

La livre turque continue de chuter

Turquie La Turquie ne parvient toujours pas à enrayer la débâcle de la livre, malgré des annonces de la banque centrale. Plus...

Le franc se raffermit sur fond de crise turque

Devise La devise helvétique joue à fond son rôle de valeur refuge et la situation ne devrait pas changer tant que la Turquie ne changera pas de politique. Plus...

La banque centrale s'engage pour la stabilité

Turquie La banque centrale se dit notamment prête à fournir «toutes les liquidités nécessaires aux banques». Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Manuel Valls candidat à la mairie de Barcelone
Plus...