Ankara poursuivra les forages au large de Chypre

TensionsLa Turquie ignore les mises en garde de l'Union européenne et de la Grèce et entend poursuivre ses forages au large de Chypre.

La cheffe de la diplomatie européenne, Federica Mogherini, menace la Turquie de sanctions. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La Turquie poursuivra les travaux de forage des gisements gaziers au large de Chypre, a affirmé mercredi le ministère des Affaires étrangères.

Ankara «rejette» les critiques de responsables grecs et européens, a affirmé le ministère dans un communiqué, soulignant que l'un de ses navires a déjà commencé ses forages en mai et qu'un deuxième, qui se trouve au large de la péninsule chypriote de Karpas, s'apprête lui aussi à lancer ses travaux d'exploration.

Le communiqué ne donne pas de date pour le début de ces travaux, mais le ministre de l'Energie, Fatih Sönmez, avait annoncé samedi qu'ils commenceraient «d'ici une semaine».

«Rôle de médiateur impartial»

La cheffe de la diplomatie européenne, Federica Mogherini, a annoncé lundi que l'Union européenne, qui avait menacé la Turquie de sanctions après l'annonce de l'envoi du navire de forage «Yavuz», répondrait «de façon appropriée, en totale solidarité avec Chypre».

Mais le ministère turc des Affaires étrangères a rejeté cette mise en garde, estimant que l'Union européenne ne pouvait endosser «un rôle de médiateur impartial» dans ce dossier.

Gigantesques gisements gaziers

Ces dernières années, la découverte de gigantesques gisements gaziers au large de Chypre a aiguisé les appétits. La République de Chypre a signé des contrats d'exploration avec des géants des hydrocarbures comme l'Italien ENI, le Français Total ou l'Américain ExxonMobil.

Mais la République de Chypre, reconnue internationalement, n'exerce son autorité que sur les deux tiers sud de l'île, la partie nord étant occupée par la Turquie depuis son invasion en 1974, en réaction à un coup d'Etat visant à rattacher le pays à la Grèce.

Ankara, qui a accordé des contrats d'exploration à Turkish Petroleum en 2009 et 2012, s'oppose à toute exploration et exploitation de ces ressources gazières qui excluraient la République turque de Chypre du Nord (RTCN), autoproclamée et non reconnue par la communauté internationale. (afp/nxp)

Créé: 10.07.2019, 11h00

Articles en relation

Cassis veut apporter la paix à Chypre

Suisse Le chef de la diplomatie suisse était en visite dans la zone tampon entre le Nord et le Sud de l'île chypriote Plus...

Deux points de passage ouvrent à Chypre

Derinya C'est une première en près d'une décennie, au moment où l'ONU tente de relancer les négociations de réunification dans le pays. Plus...

Vives tensions entre la Turquie et les pro-Haftar

Libye Accusées par Ankara de détenir six de leurs ressortissants, les milices du maréchal libyen ont annoncé avoir détruit un drone turc. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Les grands partis désemparés
Plus...