Les animaux, victimes collatérales du coronavirus

ChineCeux qui ont abandonné Wuhan et qui ne peuvent plus y retourner appellent à l'aide afin que des bonnes âmes viennent veiller sur leur chats, chiens et autres animaux de compagnie.

«Sauvez les animaux de compagnie laissés à Wuhan» est le troisième terme le plus recherché sur Weibo, le Twitter chinois.

«Sauvez les animaux de compagnie laissés à Wuhan» est le troisième terme le plus recherché sur Weibo, le Twitter chinois. Image: Chunlea Ju/Unsplash

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La quarantaine imposée à Wuhan, où est apparu le nouveau coronavirus, fait des victimes collatérales : les animaux de compagnie dont les propriétaires ont quitté cette métropole du centre de la Chine et appellent via les réseaux sociaux ceux restés sur place à veiller à leur bien-être, n'étant eux-mêmes désormais plus autorisés à y retourner

Ils sont en effet partis en masse à l'occasion des congés du Nouvel An lunaire, comme des centaines de millions d'autres Chinois, au moment même où l'épidémie de pneumonie virale éclatait, conduisant les autorités à isoler du reste du pays Wuhan, peuplée en temps normal de onze millions d'âmes, et l'ensemble de la province du Hubei.

Tout ce qu'il faut savoir sur le coronavirus

«Aidez-moi à nourrir mon chat !»

«S'il vous plaît, aidez-moi à nourrir mon chat !». Ce cri d'alarme lancé le 30 janvier par un utilisateur de la plate-forme de microblogs Weibo est à cet égard révélateur de l'inquiétude de beaucoup d'entre eux.

Lundi, manifestement soulagé, il a annoncé avoir trouvé un «jeune homme» ayant accepté de donner à manger à Maomao, qui, une fois la porte ouverte, «a miaulé d'un air si malheureux. Personne n'avait été à la maison depuis plus de 12 jours...».

Il a pour cela eu recours au hashtag «sauvez les animaux de compagnie laissés à Wuhan», d'ores et déjà devenu le troisième le plus recherché sur Weibo, avec ses millions de consultations de la part de ceux qui sont dans l'incapacité de rentrer chez eux et de personnes bienveillantes qui essaient de leur venir en aide.

«Mort d'inquiétude»

Un groupe créé par l'Association de protection des petits animaux de cette ville sur l'application de discussions chinoise QQ pour mobiliser les gens souhaitant les nourrir compte de son côté plus de 2000 membres.

L'un de ses membres a par exemple demandé, en vain pour le moment, si quelqu'un pourrait s'occuper d'un... «bébé serpent». «Je suis mort d'inquiétude», a-t-il expliqué dans un message anonyme.

«Si des chats ou des chiens sont bloqués et vous pouvez me laisser entrer, je peux vous aider à les nourrir», a quant à elle écrit Katherine Cui, dans la province orientale de Zhejiang, où la cité de Wenzhou a également été placée en quarantaine dimanche. «J'ai beaucoup d'animaux familiers chez moi et plein de nourriture pour chats et pour chiens et des litières pour les chats, je ne connais que trop bien l'importance qu'ont ces boules de poil».

La peur d'être contaminé

Ce mouvement d'entraide est né après que de multiples informations dans les médias eurent fait état de résidences d'où ces petits animaux sont désormais bannis pour tenter d'endiguer la propagation de l'épidémie, tandis que d'autres, invérifiables, ont alerté sur la mise à mort de certains d'entre eux pour les mêmes raisons.

Alors que l'on pense que le virus a été transmis en décembre à des humains par des animaux sur un marché de Wuhan connu pour vendre des animaux vivants sauvages, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) a souligné sur son compte Weibo qu'il n'y avait «aucune preuve que les chiens, les chats et les autres animaux de compagnie puissent contracter le nouveau coronavirus».

L'OMS part en guerre contre la désinformation

Une mise au point bienvenue dans un pays où la population des animaux de compagnie ne cesse de grimper, les dépenses des Chinois dans ce domaine ayant atteint 170,8 milliards de yuans (23,5 milliards de francs) en 2018, d'après Pet Fair Asia et le site internet spécialisé Goumin.com. (afp/nxp)

Créé: 03.02.2020, 22h44

Articles en relation

L'évolution du coronavirus ce 11 février

Coronavirus Retrouvez les évènements importants du 11 février concernant l'épidémie mondiale de coronavirus. Plus...

Chine: Swiss prolonge la suspension de ses vols

Coronavirus La suspension, annoncée par Lufthansa fin janvier, devait initialement se terminer le 9 février. Elle sera prolongée jusqu'au 28 février. Plus...

362 morts dont un premier hors de Chine

Coronavirus Les Philippines enregistrent le premier décès lié au coronavirus hors de Chine où il a déjà fait 361 morts. 24 pays sont désormais touchés. Plus...

Les Bourses chinoises dévissent de 9%

Coronavirus Lundi, les Bourses de Chine chutaient de presque 9% suite aux conséquences économiques de l'épidémie de pneumonie virale. Plus...

Cinq Suisses ont été évacués de Chine

Coronavirus Dimanche, des Suisses en provenance de la région chinoise touchée par le coronavirus ont atterri près de Marseille. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Coronavirus et enseignement à la maison
Plus...