Angela Merkel condamnée à réussir sa coalition «jamaïcaine»

AllemagneLa chancelière a engagé de difficiles négociations pour former un gouvernement. En jeu, rien de moins que sa carrière politique.

Il n’y aura certainement pas de nouveau gouvernement avant Noël.

Il n’y aura certainement pas de nouveau gouvernement avant Noël. Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Il n’y aura certainement pas de nouveau gouvernement avant Noël. Près de quatre semaines après les élections, les discussions qui se sont engagées officiellement vendredi soir entre une cinquantaine de négociateurs conservateurs, écologistes et libéraux promettent en effet d’être très longues.

Pour réussir à former cette coalition «à la jamaïcaine» (noir, jaune et vert, selon les couleurs du drapeau jamaïcain), unique dans l’histoire de la République fédérale au niveau national, les trois partis devront faire des concessions. Or, ils arrivent chacun avec des programmes diamétralement opposés. «La chancelière va être tiraillée de tous les côtés. Cela va être très difficile», prédit Gero Neugebauer, politologue à l’Université libre de Berlin (FU).

Ménage à quatre

La succession de Wolfgang Schäuble (CDU), ministre des Finances et surnommé le «grand argentier de la zone euro», sera l’un des sujets cruciaux de ces longues négociations. Les libéraux ont attaqué d’emblée en exigeant que les conservateurs abandonnent ce poste clé. «Plutôt un Vert, un conservateur bavarois ou un libéral qu’un conservateur chrétien-démocrate. On risquerait de mener la même politique», a insisté Christian Lindner, président du Parti libéral-démocrate (FDP).

L’Europe sera l’autre thème de friction. Tandis que les Verts favorisent la solidarité entre les Etats membres, les libéraux refusent toute mutualisation de la dette. La politique énergétique fera également débat: contrairement aux Verts, qui réclament l’abandon des énergies fossiles et l’avènement du tout électrique, les libéraux refusent d’enterrer le moteur à combustion et de fermer les centrales au charbon.

Angela Merkel devra également prendre en compte les exigences d’un quatrième parti. Le futur gouvernement, s’il se met en place, ne sera pas un «ménage à trois» mais à quatre, avec l'influence des ultraconservateurs bavarois de la CSU, membre de l’Union chrétienne. Le parti a été très affaibli par des résultats électoraux catastrophiques en Bavière à un an du scrutin régional. Le triomphe du conservateur Sebastian Kurz en Autriche (ÖVP), qui a mené une campagne populiste calquée sur l’extrême droite (FPÖ), a convaincu les ultraconservateurs qu’il fallait abandonner la bataille politique au centre pour remplir le vide laissé à droite. Ils réclament un virage politique sur le droit d’asile et l’immigration.

Quitte ou double

Les réfugiés et l’immigration seront donc les thèmes les plus explosifs. «Ce sera un sujet de dispute», a reconnu Volker Kauder, le président du groupe parlementaire conservateur, alors qu’on attend plus 120 000 personnes en 2018 dans le cadre du regroupement familial, une procédure suspendue pendant la crise. Une remise en cause du droit d’asile signifierait la fin des négociations avec les écologistes, qui seront inflexibles sur ce principe. Même si l’atmosphère des négociations est jugée «positive», «la partie est donc loin d’être gagnée», a constaté Simone Peter, coprésidente des Verts.

L’avenir politique d’Angela Merkel dépendra du succès de ces pourparlers. «La chancelière se retrouve affaiblie à la table des négociations car elle est contestée dans son propre parti à cause des résultats électoraux désastreux des conservateurs», a jugé Jürgen Trittin, l’un des négociateurs du camp écologiste. Si elle ne parvenait pas à former cette coalition «jamaïcaine», la seule imaginable puisque le Parti social-démocrate a choisi l’opposition, elle serait obligée de provoquer de nouvelles élections. Or cette hypothèse, qui n’était pas exclue vendredi à Berlin, signifierait la fin de la carrière politique d’Angela Merkel. Personne n’imagine qu’elle pourrait se représenter.

Créé: 20.10.2017, 21h53

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

C'est le week-end: restez chez vous!
Plus...