Passer au contenu principal

Il y a un an, Merkel ouvrait la porte aux réfugiés: bilan

Malgré une baisse de popularité, la chancelière d'Allemagne a encore répété fin juillet: «Wir schaffen das!»

Sans l’aide spontanée de la population, Homberg n’aurait pas surmonté cette crise. Comme beaucoup d’autres communes, cette petite ville de 8000 habitants en Hesse, située au centre de l’Allemagne, a été dépassée par l’arrivée de centaines de réfugiés chez elle à l’automne 2015.

«Nous avons accueilli les gens dans un gymnase réquisitionné, juste à côté de l’école», raconte Yvonne, une bénévole de 49 ans. «Beaucoup d’habitants sont venus aider spontanément. Sans eux, nous n’y serions jamais arrivés», assure-t-elle.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.