Washington veut rouvrir son ambassade à La Havane sans tarder

CubaAlors que les Etats-Unis et Cuba ont décidé en décembre de retrouver des relations diplomatiques normales, Washington presse La Havane pour rouvrir l'ambassade d'ici le mois d'avril.

Les Etats-Unis espèrent pouvoir vite réouvrir leur ambassade à La Havane.

Les Etats-Unis espèrent pouvoir vite réouvrir leur ambassade à La Havane. Image: DR/Photo d'illustration

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Les deux pays ont lancé mi-décembre un processus de normalisation de leurs relations après plus d'un demi-siècle de rupture et de confrontation.

Les Etats-Unis visent une réouverture de leur ambassade à La Havane d'ici avril, ont déclaré ce jeudi soir 5 février des responsables de l'administration américaine. Washington presse La Havane d'accepter la réouverture de cette ambassade en dépit de la position cubaine, qui réclame au préalable d'être retiré de la «liste noire» des pays accusés par les Etats-Unis de soutenir le terrorisme. Ce processus, mené par le département d'Etat, pourrait prendre davantage de temps, jusqu'en juin voire plus tard, ont déclaré deux responsables américains.

L'administration américaine espère rétablir les relations diplomatiques avec Cuba avant le sommet des Amériques, qui se tiendra les 10 et 11 avril au Panama. Barack Obama y rencontrera son homologue cubain Raul Castro pour la première fois depuis la cérémonie d'hommage à Nelson Mandela, en décembre 2013.

Depuis leur annonce historique et quasi simultanée du 17 décembre dernier, Obama et Castro ont délégué des représentants pour discuter dans le détail du processus de normalisation. Un premier cycle s'est tenu le mois dernier à La Havane, un deuxième est prévu pour ce mois-ci ou début mars à Washington.

Si la reprise de relations diplomatiques peut intervenir rapidement, la normalisation sera plus longue, notamment la levée de l'embargo décrété par Washington contre l'île communiste en février 1962.

«Liste noire» en question

De même source, on souligne que dans les négociations en cours, le gouvernement cubain n'a pas fait stricto sensu de son retrait de la «liste noire» des pays soutenant le terrorisme une condition indispensable au rétablissement de liens. Mais les délégués cubains ont indiqué aux représentants de Washington que La Havane souhaitait disparaître de cette liste avant une réouverture des ambassades.

Cuba a été placée sur la liste en 1982 au motif que Fidel Castro, qui présidait alors l'île, armait et formait des guérillas communistes en Afrique et en Amérique latine. Trois autres pays seulement figurent sur cette liste: l'Iran, le Soudan et la Syrie.

En disparaître serait une victoire symbolique majeure pour La Havane, qui se dit victime d'une injustice. Aux Etats-Unis, et sans attendre l'annonce historique du 17 décembre, la présence de Cuba sur la «liste noire» fait débat depuis quelques années.

Barack Obama doit soumettre au Congrès un rapport établissant que La Havane n'a soutenu aucune activité liée au terrorisme dans les six derniers mois et qu'elle a fourni des assurances qu'elle ne le ferait pas à l'avenir. Cuba serait alors automatiquement retiré de la liste au terme d'un délai de 45 jours. (ats/nxp)

Créé: 06.02.2015, 07h35

Articles en relation

Raul Castro demande la fin de l'embargo US

Diplomatie Cuba/USA Le président cubain exige la fin de «l'embargo économique, commercial et financier» américain contre Cuba, une condition au rapprochement des deux pays. Plus...

Début des tractations historiques entre Cuba et les USA

Relations diplomatiques Cubains et Américains ont conclu jeudi des discussions historiques sans accord significatif. Plus...

Début des tractations historiques entre Cuba et les USA

Diplomatie La réouverture des ambassades est au cœur des discussions. Mais avant cela, de nombreuses questions sont à aborder. Plus...

Cuba a libéré la totalité des 53 détenus politiques

Diplomatie Le gouvernement cubain a informé les USA ce week-end que les dernières personnes figurant sur la liste des détenus politiques avaient été libérées. Plus...

Le geste envers Cuba et ses implications

Le blog de Daniel Warner Le politologue américano-suisse Daniel Warner analyse régulièrement l'impact des Etats-Unis dans le monde. Et jette sur la Suisse un œil critique. Plus...

Paid Post

Le casual dating est-il fait pour vous?
L’idée d’une rencontre purement sexuelle sans aucun engagement peut paraître séduisante, mais une petite mise au point s’impose.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

L'accord sur le Brexit divise le gouvernement britannique
Plus...