La ville américaine de Detroit se déclare en faillite

Etats-UnisDetroit, très endettée, s'est déclarée jeudi en état de faillite. En juin, cette ville avait déjà dû faire défaut pour une partie de sa dette. Il s'agit de la plus importante banqueroute d'une ville dans l'histoire des Etats-Unis.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Detroit, berceau de l'automobile, est devenue jeudi la plus grande ville américaine à se déclarer en faillite. Un temps joyau de l'industrie, Detroit a perdu la moitié de sa population en 60 ans et les grands groupes ont progressivement abandonné la ville, portant un coup rude aux recettes fiscales.

«Les habitants de Detroit ont besoin et méritent une feuille de route qui leur permettra de sortir de la spirale qui les entraîne vers des services publics de moins en moins performants», a justifié Rick Snyder, le gouverneur de l'Etat du Michigan, dans une lettre qui accompagnait l'acte déposé auprès d'un tribunal.

«La mise en faillite est l'unique solution qui permettra à Detroit de redevenir stable et viable», a-t-il poursuivi.

Exode massif

Detroit est passée de 1,8 million d'habitants en 1950 à 685'000 aujourd'hui. Ce mouvement s'est accompagné d'un exode massif des entreprises et d'un effondrement des recettes fiscales.

Progressivement, nombre de services publics ont dû être réduits et, exemple le plus saillant de cette diète, l'éclairage n'est plus assuré dans certains quartiers la nuit.

Prise à la gorge, la ville avait annoncé le mois dernier qu'elle ferait défaut sur une partie des 18,5 milliards de dollars de dette qui l'accable. (ats/nxp)

Créé: 18.07.2013, 23h15

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Lancy ouvre ses parcs aux vélos
Plus...