Passer au contenu principal

Vice-président équatorien en détention provisoire

Dans le cadre de l'enquête sur l'immense scandale Odebrecht au Brésil, Jorge Glas a été placé en détention provisoire.

L'ex-patron de Petrobras et Banco do Brasil, Aldemir Bendine, a été condamné pour «corruption passive et blanchiment d'argent». (Mercredi 7 mars 2018)
L'ex-patron de Petrobras et Banco do Brasil, Aldemir Bendine, a été condamné pour «corruption passive et blanchiment d'argent». (Mercredi 7 mars 2018)
AFP
Le vice-président d'Equateur, Jorge Glas, a été placé en détention provisoire, lundi 2 octobre 2017, en raison des soupçons qui pèsent sur son implication dans le volet équatorien de l'affaire Petrobras au Brésil. (Image - 29 septembre 2017)
Le vice-président d'Equateur, Jorge Glas, a été placé en détention provisoire, lundi 2 octobre 2017, en raison des soupçons qui pèsent sur son implication dans le volet équatorien de l'affaire Petrobras au Brésil. (Image - 29 septembre 2017)
AFP
Mars 2014: L'opération «Lavage Express», une simple enquête sur des stations-service, dévoile un vaste réseau de corruption au sein du géant public pétrolier Petrobras. Youssef, un agent de change qui trempe dans des affaires de blanchiment d'argent est arrêté.  (Image prétexte)
Mars 2014: L'opération «Lavage Express», une simple enquête sur des stations-service, dévoile un vaste réseau de corruption au sein du géant public pétrolier Petrobras. Youssef, un agent de change qui trempe dans des affaires de blanchiment d'argent est arrêté. (Image prétexte)
Reuters
1 / 29

La justice équatorienne a ordonné lundi le placement en détention provisoire du vice-président Jorge Glas, mis en cause par la justice dans une affaire de corruption liée au géant brésilien du bâtiment Odebrecht. Ses biens et comptes bancaires ont été gelés.

Le procureur général de l'Equateur avait requis son incarcération plus tôt dans la journée, évoquant «la découverte de nouveaux éléments dans l'enquête pour association de malfaiteurs».

«Je me plie en protestant à cette infâme attaque à mon encontre. J'ai encore foi dans le fait que la justice s'imposera, et, face à elle, je prouverai mon innocence», a immédiatement réagi sur Twitter Jorge Glas.

Le vice-président a affirmé que la décision du juge était prise «sans preuve et avec des indices fabriqués». Il a annoncé qu'il saisirait «des instances nationales et internationales» pour se défendre.

Titre conservé

Il gardera son titre de vice-président même pendant sa période de détention provisoire, qui peut durer jusqu'à six mois dans son cas, mais le président Lenin Moreno pourra désigner un remplaçant temporaire, parmi ses ministres.

Le ministère public a finalisé dimanche l'enquête sur le volet équatorien du scandale Odebrecht. Il devrait, dans les prochains jours, présenter ses éventuels chefs d'inculpation contre Jorge Glas, déjà interdit de quitter le pays.

Le groupe de BTP, l'un des plus grands d'Amérique latine, est au coeur d'un scandale de corruption qui secoue tout le continent, avec la constitution d'un cartel ayant truqué des marchés de sous-traitance de la compagnie pétrolière brésilienne d'Etat Petrobras et distribué des pots-de-vin à des hommes politiques.

Selon un rapport du département américain de justice, entre 2007 et 2016, Odebrecht a versé environ 33,5 millions de dollars (32,6 millions de francs) à des responsables équatoriens.

(ats)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.