Sur la route de la Maison Blanche: Houston explore le filon de la santé

Présidentielle américaineL’aventure spatiale ne constitue une priorité pour aucun des deux candidats à la présidence. Houston a-t-elle donc un problème?

Image: PR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le cœur de Houston respire la puissance. Puissance des pétroliers texans qui rivalisent de hauteur avec leurs gratte-ciel étincelants du centre ville. Puissance de la NASA qui a fait de Houston son centre de contrôle pour toutes les missions habitées de l’agence spatiale. C’est d’ici que furent pilotées les missions Apollo dont la onzième du nom a déposé Neil Armstrong sur la planète bleue le 20 juillet 1969. C’est de ce même centre de contrôle que furent «pilotées» les navettes spatiales dont l’épopée a pris fin en juillet 2011. Le centre spatial expose fièrement ses légendaires fusées et «shuttles». Pourtant, aussi impressionnants soient-ils ces vaisseaux se visitent comme des reliques d’une autre ère.

L’aventure spatiale ne constitue une priorité pour aucun des deux candidats à la présidence. Houston a-t-elle donc un problème? Non, parce qu’elle a misé dès après la guerre sur une valeur sûre, une valeur d’avenir qui, elle, se trouve au cœur de la campagne présidentielle américaine 2012 : la santé. A 15 minutes du centre ville des Chevron et autres Total s’élèvent un second concentré de buildings. Une ville nouvelle qui semble défier l’ancienne : Texas Medical Center qui s’étend à perte de vue. C’est le plus grand centre médical du monde. Les chiffres font chavirer: 280 bâtiments, 15 hôpitaux, 7.1 millions de visites de patients par année, 16.000 patients venus de l’étranger par an, 92.000 employés, 34.000 étudiants, 7000 lits d’hôpital, 28.000 naissances en 2010, le tout alimenté par un budget colossal de 14 milliards de dollars.

Briggs, 21 ans, a obtenu une bourse de 26000 dollars par année pour étudier au centre médical du Texas, «largement assez pour vivre confortablement», précise-t-il. Il ne cache pas sa nette préférence pour le candidat Obama. « Il est important que son programme de santé (qui impose une assurance maladie à tous les Américains) puissent enfin se concrétiser. » Son parcours contredit le cliché du Texan conservateur et isolationniste. Il rentre d’un an d’études et de voyage en Europe. Il a étudié en Espagne, a visité la France, l’Italie, la Norvège, le Maroc… «Parfois c’est un peu fatiguant de se faire traiter de cowboy à tout bout de champs».

Son rêve: devenir médecin bien sûr dans un grand hôpital et partager son temps entre la pratique et la recherche. Il a encore sept ans d’études devant lui.

L'interview vidéo de Briggs, 21 ans

Créé: 15.10.2012, 08h09

Pour suivre Pete&Hermie, c'est par ici.
Contactez-les par là

Pour découvrir les strips d'Herrmann, cliquer ici (Image: Herrmann)

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Après l'accord avec l'UE, Johnson doit convaincre le Parlement
Plus...