Passer au contenu principal

Etats-UnisLes républicains défient Obama sur le budget

Les républicains de la Chambre des représentants américaine prolongent l'épreuve de force sur le budget en rendant de plus en plus probable la paralysie de l'Etat fédéral mardi.

L'application de la réforme du système de santé de Barack Obama pourrait être repoussée.
L'application de la réforme du système de santé de Barack Obama pourrait être repoussée.
Keystone

La Chambre des représentants américaine, dominée par les républicains, a adopté dans la nuit de samedi à dimanche une loi de financement amendée qui prévoit de retarder la mise en œuvre de la réforme de l'assurance maladie. Elle a été qualifiée d'inacceptable par les démocrates.

Ce vote renforce la perspective d'une fermeture des services fédéraux américains pour la première fois depuis dix-sept ans, à compter du mardi 1er octobre, début de l'exercice fiscal.

La majorité républicaine de la Chambre a adopté des mesures qui financeraient l'Etat fédéral jusqu'au 15 décembre, reporteraient d'un an l'application de la réforme du système de santé de Barack Obama, et supprimeraient une taxe sur les équipements médicaux créée par cette loi. Le texte amende le projet de budget temporaire adopté vendredi par le Sénat.

Veto d'Obama

Un second texte devait être adopté dans la foulée par la Chambre pour garantir aux militaires américains qu'ils seront payés dans l'éventualité d'une fermeture partielle des agences fédérales à partir de mardi.

Le projet de loi de finances devrait être rejeté par le Sénat, contrôlé par les démocrates, selon leur chef Harry Reid. La Maison Blanche a également annoncé que le président Barack Obama opposerait son veto à ce texte.

Les deux chambres du Congrès doivent s'accorder d'ici lundi 23h59, fin de l'exercice budgétaire 2013. La situation semblait inextricable et de nombreux élus prédisaient en conséquence une paralysie gouvernementale à partir de mardi matin.

«La Chambre et le Sénat sont comme deux locomotives qui foncent l'une vers l'autre... au ralenti», a écrit sur Twitter le représentant républicain Scott Rigell.

(ats)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.