La «taupe de WikiLeaks» condamnée à 35 ans de prison

Etats-UnisBradley Manning, reconnu coupable de la plus importante fuite de documents secrets de l'histoire des Etats-Unis via WikiLeaks, a été condamné mercredi à 35 ans de prison par une cour martiale à Fort Meade.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le soldat américain a également été renvoyé de l'armée pour «déshonneur».

Bradley Manning, 25 ans, va être en outre dégradé au rang de soldat de deuxième classe. Alors qu'il était passible de 90 ans de réclusion, l'accusation avait requis une peine de 60 ans. Après l'énoncé du verdict, l'avocat du soldat a fait savoir qu'il déposerait un appel en grâce auprès du président Barack Obama, pour implorer sa clémence.

Bradley Manning assite à son procès (Vidéo AFP)

Cette peine, qui veut servir d'exemple pour tous les soldats qui envisageraient une fuite similaire, comme l'avait réclamé le gouvernement américain, met un point final à un procès fleuve, ouvert le 3 juin après plus d'un an d'audiences préliminaires.

Elle intervient sur fond d'une autre affaire retentissante de fuites, celles de l'Américain Edward Snowden, portant sur les programmes d'espionnage de l'Agence nationale de la sécurité (NSA).

Coupable de 20 chefs d'inculpation

Vêtu de son uniforme, le frêle soldat Manning, le visage pâle, a écouté avec attention la lecture de la sentence, sans trahir d'émotion particulière. L'audience a duré moins de dix minutes. Alors qu'il était emmené hors de la salle d'audience, ses partisans ont scandé «Bradley, on est avec toi!»

La magistrate et colonel Denise Lind avait déclaré coupable Bradley Manning en juillet de 20 chefs d'inculpation, dont ceux d'espionnage, de vol d'informations et de fraude informatique. La juge militaire avait écarté celui d'«intelligence avec l'ennemi», crime passible de la réclusion à perpétuité sans possibilité de libération conditionnelle.

Cette peine, qui sera réduite du temps déjà passé derrière les barreaux depuis son arrestation en juin 2010, soit 1294 jours, est la plus longue infligée en matière de fuite de documents confidentiels. Bradley Manning pourra toutefois demander à bénéficier d'une libération conditionnelle pour bonne conduite après avoir purgé un tiers de sa peine.

Pour le site Internet WikiLeaks, la peine dont écope Bradley Manning représente une «victoire stratégique», car il aura le droit de demander une libération conditionnelle dans moins de neuf ans.

Peine «sans précédent»

Elizabeth Goitein, codirectrice du programme Liberté et Sécurité nationale au centre Brennan pour la justice, a cependant jugé la peine rendue contre Bradley Manning «sans précédent». «Cela représente plus de 17 fois la peine la plus longue jamais purgée» pour avoir fourni des informations secrètes aux médias, a-t-elle noté. «C'est comparable aux peines prononcées pour espionnage rémunéré par l'ennemi».

En 2010, Bradley Manning, qui était alors analyste des services de renseignements en poste à Bagdad, avait transmis plus de 700'000 dossiers classés, vidéos de combat et télégrammes diplomatiques confidentiels au site WikiLeaks, propulsant cette organisation et son fondateur, Julian Assange, sous les feux de l'actualité.

Ces documents, 250'000 câbles diplomatiques et 500'000 rapports militaires classés secrets défense, concernent aussi bien la diplomatie américaine que les guerres en Irak et en Afghanistan.

La semaine dernière, Bradley Manning avait présenté des excuses à la cour pour ses actes en ajoutant comprendre qu'il lui faudrait «en payer le prix». «Je suis désolé d'avoir causé du tort aux Etats-Unis», avait-il alors déclaré.

Ses avocats avaient par la suite invité la cour martiale de Fort Meade, dans le Maryland, à faire preuve de clémence à son égard en lui infligeant une sentence «qui ne lui volera pas sa jeunesse». Pour ses défenseurs, le soldat Manning est un jeune homme naïf mais dénué de mauvaise intention. (ats/nxp)

Créé: 21.08.2013, 06h46

Amnesty veut sa libération

Amnesty International exige que le président américain Barack Obama commue la peine du soldat Bradley Manning et ramène la durée de celle-ci au temps qu«il a déjà passé en détention. Il s'agit ainsi de permettre sa libération immédiate, a indiqué Amnesty International mercredi dans un communiqué.

Articles en relation

Bradley Manning, un soldat en souffrance devenu «taupe»

Cour martiale Bradley Manning a été condamné mercredi à 35 ans de prison. Outré par les pratiques militaires en Irak, sa soif de reconnaissance et son sentiment d’injustice l’avaient poussé à torpiller la diplomatie américaine. Plus...

Soixante ans de prison requis contre Bradley Manning

Etats-Unis Le gouvernement américain a requis lundi «pas moins de 60 ans de prison» à l'encontre de la taupe de WikiLeaks qui a rendu publics quelque 700'000 documents secrets. Plus...

Bradley Manning contrit pour la fin de son procès

«Taupe» de WikiLeaks Bradley Manning, le soldat reconnu coupable de la plus importante fuite de documents secrets américains, a fait acte de contrition , aux dernières heures de son procès, et regretté que ses actes aient blessé les USA. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.