Obama a téléphoné à Poutine pour le féliciter

Elections en RussieLe président américain a lancé un appel vendredi à son homologue russe, pour le féliciter de sa victoire à l'élection présidentielle.

Barack Obama et Vladimir Poutine à Moscou en 2009.

Barack Obama et Vladimir Poutine à Moscou en 2009. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Barack Obama et Vladimir Poutine se sont entretenus de plusieurs sujets dont l'Iran, la Syrie et le système de défense antimissile, indique la Maison blanche.

Le président américain avait fait de la relance des relations américano-russes l'une de ses priorités diplomatiques lors de son arrivée à la tête des Etats-Unis il y a trois ans. Il a réussi à établir de solides relations de travail avec le président russe sortant, Dmitri Medvedev.

«Le président Obama et le président-élu Poutine ont convenu qu'il fallait dans les années à venir utiliser la relance réussie des relations comme une base de travail», indique le communiqué de la présidence américaine.

Les deux dirigeants ont estimé que le dossier iranien et l'invitation adressée à la Russie pour rejoindre l'Organisation mondiale du commerce (OMC) constituaient des zones de coopération. Ils ont admis que les discussions devaient se poursuivre dans les dossiers où existaient des divergences de vue, à savoir la Syrie et le système de défense antimissiles.

Vladimir Poutine, qui avait servi deux mandats de quatre années comme président entre 2000 et 2008, a été élu avec 63% des suffrages le week-end dernier pour une durée de six années. La constitution russe prévoit qu'un même candidat ne peut pas accomplir plus de deux législatures d'affilée.

Les deux dirigeants doivent se rencontrer en mai lors du sommet du G8 à Camp David dans la résidence présidentielle d'été dans le Maryland. (ats/nxp)

Créé: 10.03.2012, 07h41

Articles en relation

Obama veut une issue pacifique en Iran comme en Syrie

Frappes militaires Le président américain a mis en garde mardi contre des frappes militaires en Iran comme en Syrie, accusant ses adversaires républicains de parler à la légère lorsqu’ils exigent des interventions contre ces deux pays. Plus...

Obama n'exclut pas d'utiliser la force en Iran

Nucléaire iranien Dans un discours, le président Barack Obama a regretté dimanche que l'on parle trop de guerre face à la menace militaire iranienne. Il a pourtant réaffirmé ne pas exclure une intervention musclée en cas de blocage. Plus...

Le soutien d'Obama à la sécurité d'Israël est «sacro-saint»

Etats-Unis Le président américain a évoqué la nécessité d’aider Israël à maintenir sa "supériorité militaire", quatre jours avant de recevoir le Premier ministre Benjamin Netanyahu sur fond de tensions avec l’Iran. Plus...

Poutine propose à Prokhorov un siège au gouvernement

Russie Arrivé en troisième position à l'élection présidentielle, le milliardaire Mikhaïl Prokhorov s'est vu offert par Vladimir Poutine un siège dans le prochain gouvernement russe. Plus...

Un «oui à la grande Russie», se félicite Poutine

Elections «Nous avons gagné dans une lutte ouverte et honnête», a déclaré devant une foule en délire à Moscou le nouveau président russe Vladimir Poutine Il considère son élection comme un «oui à la grande Russie». Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Brexit: Theresa May à Bruxelles
Plus...