Pour Justin Trudeau, les élections ressemblent au chant du cygne

CanadaLundi, le premier ministre du Canada remettra son titre en jeu. Ses chances d’être réélu fondent comme neige au soleil.

Encore favori il y a quelques semaines, Justin Trudeau est aujourd’hui en chute libre.

Encore favori il y a quelques semaines, Justin Trudeau est aujourd’hui en chute libre. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Encore favori il y a quelques semaines pour les élections fédérales canadiennes, Justin Trudeau est aujourd’hui en chute libre. Au point d’avoir lancé mercredi un cri du cœur afin d’exhorter les électeurs à voter en faveur du Parti libéral pour éviter une victoire conservatrice.

Comment Justin Trudeau, qui a longtemps fait figure de jeune premier, en est-il arrivé là? «Il a fait beaucoup de promesses sans les tenir et son bilan est loin d’être éblouissant», résume Lise, 69 ans, rencontrée au centre-ville de Québec. Séduite il y a quatre ans par le premier ministre en herbe, elle est revenue à ses premières amours et votera pour le Bloc québécois, indépendantiste. Cédric, 32 ans, comme nombre de ces concitoyens, ignore encore à qui il donnera sa voix. «En 2015, j’ai voté libéral pour me débarrasser des conservateurs. Il est possible que je fasse pareil pour éviter leur retour au pouvoir et ce sera clairement un vote subi et non choisi.

Suite de bourdes

Si les Canadiens dans l’ensemble ont passé l’éponge sur son «blackface», ces photos le montrant grimé en Noir et pour lesquelles il n’a cessé de s’excuser, d’autres bourdes ont plus de mal à passer. Celle lors d’un voyage en Inde qualifié de «désastreux»: il avait davantage fait parler de lui pour ses tenues locales extravagantes et ses contacts douteux que pour ses qualités diplomatiques. Puis le récent scandale SNC-Lavalin: Justin Trudeau et son entourage sont accusés d’avoir fait pression sur la ministre de la Justice de l’époque afin d’éviter un procès pour corruption à cette entreprise québécoise d’ingénierie. Quant au bilan environnemental libéral, il fait pâle figure: malgré l’opposition, Ottawa a annoncé en juin l’extension de l’oléoduc Trans Moutain, qui traverse l’ouest du pays, dont le gouvernement Trudeau s’était porté acquéreur à grands frais et sous le feu des critiques en 2018.

Plus d’arguments

Féministe convaincu, défenseur du droit à l’avortement, des minorités et de la liberté de religion, Justin Trudeau avait tout pour séduire. Il semble désormais manquer d’arguments pour convaincre les Canadiens de le porter une deuxième fois au pouvoir. Pour le politologue André Lamoureux, son recul est lié à des décisions politiques hasardeuses, mais aussi à sa fervente opposition à la loi québécoise sur la laïcité, qui interdit le port de signes religieux à certains employés de l’État, ainsi qu’aux enseignants. «Il comptait sur une percée au Québec pour obtenir un gouvernement majoritaire, mais en contestant une loi soutenue par 70% des Québécois, il s’est tiré une balle dans le pied. Des Québécois qui lui tournent le dos et semblent déterminés à voter pour le Bloc québécois, plus proche de leurs intérêts. Et ce n’est pas le soutien encore cette semaine de l’ancien président américain Barack Obama au premier ministre sortant qui devrait changer la donne.»

Si Justin Trudeau se retrouve désormais au coude à coude avec son adversaire conservateur Andrew Scheer, rien ne semble néanmoins joué. Mardi matin, les Canadiens pourraient se réveiller avec le même gouvernement que la veille ou devoir composer avec une toute nouvelle carte politique. Chose certaine, quelle que soit l’issue de ces élections, alors qu’elles ne soulevaient guère l’enthousiasme jusqu’ici, elles donnent désormais des sueurs froides.

Créé: 18.10.2019, 14h50

Articles en relation

La tension monte au Canada avant les élections

Législatives Justin Trudeau et son rival conservateur Andrew Scheer sont sur la dernière ligne droite avant le scrutin fédéral du 21 octobre. Le vainqueur devra peut-être composer un gouvernement minoritaire. Plus...

Obama apporte son soutien à Trudeau

Législatives L'ex-président américain a appelé mercredi les Canadiens à voter pour Justin Trudeau, un «dirigeant efficace» selon lui. Plus...

Haro sur Trudeau lors du dernier débat

Canada «M. Pipeline», «menteur compulsif»: le conservateur Andrew Scheer n'a pas épargné ses coups contre le libéral sortant Justin Trudeau lors du dernier débat avant les élections. Plus...

Trudeau à l'offensive lors d'un premier débat

Canada Le libéral Justin Trudeau, le conservateur Andrew Scheer et Jagmeet Singh, du Nouveau Parti démocratique, se sont affrontés mercredi soir lors d'un débat. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Regula Rytz vise le siège d'Ignacio Cassis
Plus...