Le «Golden State Killer» a été trahi par son ADN

États-UnisFin de cavale pour Joseph James DeAngelo, 72 ans, soupçonné d’avoir commis au moins 12 meurtres et 51 viols en Californie.

Joseph James DeAngelo, suspecté d’être le célèbre «Golden State Killer», a comparu pour la première fois devant un juge à Sacramento vendredi passé.

Joseph James DeAngelo, suspecté d’être le célèbre «Golden State Killer», a comparu pour la première fois devant un juge à Sacramento vendredi passé. Image: Reuters

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Il vivait seul dans une confortable maison d’un quartier résidentiel de Sacramento, la capitale de la Californie. Joseph James DeAngelo, 72 ans, avait deux voitures et un bateau. Cet ancien officier de police, séparé de sa femme, avocate, est père de trois filles dont l’une est médecin. Mardi, cette vie apparemment sans histoire a été rattrapée par un passé sombre. Joseph James DeAngelo a été arrêté chez lui et accusé par les forces de l’ordre d’être le «Golden State Killer», l’un des plus célèbres tueurs en série des États-Unis.

Le «Golden State Killer» est suspecté d’avoir commis au moins 12 meurtres et 51 viols, en plus de 120 cambriolages, en Californie entre 1976 et 1986, selon le FBI. Pendant quarante-deux ans, il avait réussi à échapper aux forces de l’ordre, et les proches de ses victimes présumées s’étaient résignés à ne jamais connaître son identité. Les crimes du «Golden State Killer» n’avaient d’ailleurs pas été liés les uns aux autres pendant des années, avant que les progrès dans les analyses ADN ne permettent de le faire au début des années 2000.

Recours à la généalogie

Joseph James DeAngelo est d’ailleurs finalement «tombé» lorsque les enquêteurs ont réussi à comparer son ADN à celui qui avait été retrouvé sur la scène du meurtre de Lyman et Charlene Smith en 1980 près de Los Angeles. Le couple avait été ligoté et sauvagement frappé avec une bûche. «Vu l’ampleur de cette affaire, nous devions la résoudre, a affirmé Anne Marie Schubert, la procureure du comté de Sacramento, qui dirigeait la cellule d’enquêteurs chassant le «Golden State Killer». Nous savions tous que nous cherchions une aiguille dans une botte de foin. Mais nous savions aussi que cette aiguille existait.»

Le quotidien «Mercury News» révèle que les enquêteurs ont eu recours, pour remonter jusqu’au tueur, à un site Internet de généalogie qui permet aux utilisateurs d’inscrire publiquement leur profil génétique afin d’identifier les membres de leur famille et leurs ancêtres. Au fil des ans, les policiers avaient recueilli des traces d’ADN sur les scènes de crimes attribués au «Golden State Killer» et ont entré ces données sur le site GEDmatch. Elles les ont conduites dans un premier temps à un membre de la famille de Joseph James DeAngelo, puis au meurtrier présumé il y a une dizaine de jours.

Vétéran du Vietnam

Les forces de l’ordre ont alors rapidement mis sur pied une opération pour pouvoir arrêter sans heurts le retraité, vétéran du Vietnam, mardi passé après avoir étudié sa routine. «Quand il est sorti de chez lui, nous avions une équipe qui a pu l’interpeller, a indiqué Scott Jones, le shérif du comté de Sacramento. Il était très surpris.»

L’homme qui est accusé d’être le «Golden State Killer» a comparu pour la première fois devant un juge vendredi après-midi dans la capitale californienne pour répondre du meurtre de Katie et Brian Maggiore le 2 février 1978, le premier assassinat qui lui est imputé. Ce jour-là, le jeune couple sortait son chien quand il a croisé le chemin du meurtrier dans un quartier de Sacramento. À l’issue d’une altercation, Katie et Brian Maggiore avaient été abattus alors qu’ils tentaient de prendre la fuite.

Ce double meurtre est le seul qui est reproché au «Golden State Killer» dans la région de Sacramento, car celui-ci s’était ensuite mis à frapper dans la banlieue de Los Angeles et dans celle de San Francisco. En 1979, il avait été renvoyé de la police d’Auburn, une ville près de Sacramento, après avoir été arrêté pour un vol à l’étalage. Il s’était ensuite reconverti en tant que mécanicien sur poids lourds.

Sadisme innommable

Le «Golden State Killer» était connu pour son sadisme. Il empilait notamment une tasse et des assiettes sur le corps de ses victimes et les menaçait de mort au moindre bruit. Le meurtrier en série semble avoir mis fin à ses activités criminelles en 1986 et avait disparu sans laisser de traces jusqu’à son arrestation, mardi passé. «Il est temps pour toutes les victimes de respirer et (…) de mettre fin à l’anxiété dont elles ont souffert ces quarante dernières années», a réagi Bruce Harrington, dont le frère et la belle-sœur ont été assassinés en 1980 chez eux. DeAngelo est le principal suspect de ce crime.

Créé: 29.04.2018, 18h46

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.