Passer au contenu principal

Les faux succès de Trump dans le charbon

A l’occasion de l’inauguration d’une nouvelle mine en Pennsylvanie, le président américain a réitéré ses propos de campagne électorale.

Donald Trump veut remettre les mineurs (ici en Virginie-Occidentale) au travail. Mais sa position aura du mal à rivaliser avec les lois du marché.
Donald Trump veut remettre les mineurs (ici en Virginie-Occidentale) au travail. Mais sa position aura du mal à rivaliser avec les lois du marché.
AP Photo

«J’avais dit que je remettrais les mineurs au travail»Donald Trump

Donald Trump répète sa promesse à l’envi: il va redonner des emplois aux ouvriers du charbon, population en difficulté qui a constitué pour le milliardaire un important bassin électoral dans plusieurs Etats miniers, comme la Virginie-Occidentale et le Wyoming. La semaine dernière, le président américain n’a pas manqué de réitérer sa promesse à l’occasion de l’inauguration d’une nouvelle mine en Pennsylvanie, «ce qu’on n’avait pas vu dans le pays depuis des années», a-t-il tweeté, ajoutant qu’il allait «remettre les mineurs au travail».

Petit détail de l’histoire: le nouveau site, qui a créé 70 emplois à 100 km de Pittsburgh, avait été planifié bien avant que Donald Trump n’accède au pouvoir. La société exploitante, Corsa Coal, évoquait le feu vert donné à l’exploitation de la mine en septembre 2016, et cela après des années de montage du projet.

Durant sa campagne, Trump avait assuré qu’il réhabiliterait les énergies fossiles et en particulier l’industrie du charbon pour créer de l’emploi. Sous son administration, le nombre de postes dans le charbon a en effet augmenté de quelque 1000 unités, soit une petite part d’un rebond de l’emploi constaté dans ce secteur (+5%) depuis octobre 2016, relève le site Factcheck. Embellie durable? Les experts en doutent. Depuis janvier 2012, la branche a vu son déclin s’accélérer, perdant 43% de ses emplois pour préserver seulement 70 000 postes. La production de charbon, qui sert à 90% à faire de l’électricité aux Etats-Unis, a baissé dans le même temps d'un tiers. Elle est à un niveau équivalent à celui de 1978. Le charbon de la mine de Corsa Coal servira à produire du fer et de l’acier. Si cette sous-branche connaît un mieux aux Etats-Unis, elle le doit à un effet très conjoncturel, lié aux difficultés de ce marché en Chine et en Australie.

Démantelant le plan de transition énergétique d’Obama, Donald Trump tient la ligne annoncée. Mais sur le charbon, sa posture aura du mal à rivaliser avec les lois du marché. La branche, concurrencée par le gaz et les énergies alternatives, voit son horizon se noircir irrémédiablement.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.