Donald Trump se prépare à entrer dans le ring pour le second round

États-UnisLe président des États-Unis lancera officiellement mardi en Floride la campagne pour sa réélection en 2020.

Donald Trump a beau s’autocongratuler, les sondages le donnent vaincu même dans certains États conservateurs, comme la Géorgie, où Joe Biden le supplante.

Donald Trump a beau s’autocongratuler, les sondages le donnent vaincu même dans certains États conservateurs, comme la Géorgie, où Joe Biden le supplante. Image: EPA/ Chris Kleponis

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Donald Trump a choisi Orlando, la ville de Disney World, en Floride, pour lancer, mardi, sa campagne électorale pour la présidentielle de 2020. Dans une cascade de tweets en marge d’un week-end de villégiature dans son club de golf de Virginie, le président des États-Unis a donné le ton de sa quête pour un second mandat. Il s’en est pris samedi et dimanche aux médias, qu’il a une nouvelle fois accusés d’être «corrompus» et d’être coupables de «trahison». Il s’est attaqué aux sans-papiers et à ses adversaires politiques, qu’il a qualifiés de «radicaux» et de «vicieux». Il s’est aussi une nouvelle fois autocongratulé dans un tweet pour les résultats de sa présidence: «Aucun président n’a fait ce que j’ai fait lors des deux premières années et demie de sa présidence, y compris le fait que nous ayons l’une des meilleures économies dans l’histoire de notre pays.»

Devancé par Joe Biden

Donald Trump a aussi prédit une foule «immense» mardi à Orlando et a conseillé à ses supporters de «profiter du spectacle». Ses propos ce week-end et le choix de la Floride pour lancer sa campagne reflètent néanmoins une réalité politique difficile pour lui. Donald Trump n’a cessé d’être impopulaire depuis son entrée en fonction en janvier 2017. Selon les derniers sondages Reuters et Politico, 41% des Américains approuvent sa politique. C’est légèrement mieux qu’en début d’année, lorsqu’il avait partiellement paralysé le gouvernement américain pour forcer la construction d’un mur à la frontière des États-Unis et du Mexique, mais ses résultats restent mauvais. Un sondage interne réalisé par son équipe de campagne le donne d’ailleurs battu par Joe Biden, l’ancien vice-président de Barack Obama, dans onze États clés qu’il avait remportés en 2016 et qui seront cruciaux pour lui en 2020. Parmi ces États, on retrouve la Floride, le Wisconsin, le Michigan et la Pennsylvanie. Donald Trump est même devancé par Joe Biden en Géorgie, un État pourtant majoritairement conservateur.

Les sondages restent un sujet sensible pour le président des États-Unis. Le «New York Times» a révélé la semaine dernière qu’il avait ordonnée à son équipe de campagne de mentir sur les résultats des études d’opinion qui avaient fui dans la presse. Mercredi dernier, Donald Trump avait lui-même affirmé que les résultats étaient bidon. Il avait assuré qu’il était en tête dans tous les États dans lesquels son équipe avait commandité des sondages. Les faits rapportés par NBC News ce week-end offrent une image différente: la campagne de Donald Trump a renvoyé une partie de ses sondeurs.

Dans une Amérique profondément divisée entre les États pro-Trump et ceux anti-Trump, la présidentielle de 2020 pourrait se jouer dans quelques États du Midwest comme l’Ohio, le Michigan, le Wisconsin et l’Iowa, que Donald Trump avait réussi à faire basculer dans son camp en 2016.

Un enjeu immense

L’enjeu de la présidentielle de 2020 est immense, comme le souligne Greg Munno, professeur de journalisme à l’Université de Syracuse, dans l’État de New York. «Si Donald Trump gagne de nouveau en 2020, son comportement, son dédain pour les institutions américaines et pour la vérité seront normalisés, codifiés et récompensés», analyse l’expert.

Pour l’instant, le président américain a face à lui 23 prétendants démocrates, dont 20 s’affronteront la semaine prochaine à Miami au cours des deux premiers débats de la campagne. Il a rapidement identifié l’ancien vice-président Joe Biden comme son principal adversaire et a commencé à l’attaquer. L’équipe de campagne de Donald Trump a néanmoins suivi avec inquiétude l’émergence, ces dernières semaines, d’Elizabeth Warren. La sénatrice du Massachusetts, qui distille un programme concret avec un message populiste anti-Wall Street, talonne désormais Joe Biden et Bernie Sanders, les favoris pour l’investiture démocrate.

Trump parie sur la santé économique de son pays et sur son message anti-immigration pour convaincre les Américains de lui donner une seconde chance. Après avoir abandonné, dès le début de son mandat, toute volonté de rassembler les Américains, il aura fort à faire pour leur vendre sa politique. Seuls 34% de ses concitoyens estiment que l’économie américaine est en bonne santé grâce à lui. Et son message anti-immigration n’a pas empêché une large défaite de son Parti républicain lors des élections législatives de novembre dernier.

Créé: 16.06.2019, 22h29

Articles en relation

Donald Trump perd son porte-voix

États-Unis Sarah Sanders, la porte-parole de la Maison-Blanche, s’en va à la fin juin. Cette républicaine évangélique n’a cessé de défendre le président. Plus...

Joe Biden défie Donald Trump de manière frontale

États-Unis L’ex-bras droit d’Obama a annoncé jeudi sa candidature à la Maison-Blanche. Il dit être le seul à pouvoir stopper l’actuel président. Plus...

Donald Trump punit le Mexique pour l’afflux de migrants

États-Unis Les États-Unis vont imposer une taxe sur tous les produits mexicains tant que les clandestins presseront la frontière. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.