A Cuba, la diplomatie par le baseball

Visite historiqueBarack Obama va assister à un match hautement symbolique. Derrière le rapprochement, l’enjeu économique est énorme.

Ce mardi, les Tampa Bay Lightning doivent affronter l’équipe nationale de Cuba (à gauche) au Stade latino-américain de La Havane.

Ce mardi, les Tampa Bay Lightning doivent affronter l’équipe nationale de Cuba (à gauche) au Stade latino-américain de La Havane. Image: /AP/Reuters

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le président américain va assister aujourd’hui au Stade latino-américain de La Havane à un match de baseball qui entrera dans les annales de ce sport passionnant Américains et Cubains. Les Tampa Bay Lightning doivent affronter l’équipe nationale de Cuba au cours de cette partie qui marquera le rapprochement spectaculaire entre les deux pays depuis décembre 2014. La «diplomatie du baseball» terme régulièrement employé aux Etats-Unis, est en marche. «Le sport a toujours été utilisé dans les relations entre les pays», explique Andrea Schneider, une professeure de droit à l’Université de Marquette, qui a récemment emmené ses étudiants à Cuba: «Il favorise la destruction des barrières.»

La Major League Baseball (MLB), la ligue professionnelle de baseball aux Etats-Unis, a investi La Havane cette semaine. Au sein de sa délégation, on retrouve notamment Derek Jeter, l’ex-star des New York Yankees. «Cette idée de diplomatie du baseball est un peu exagérée», réagit Joe Kehoskie, un ancien agent de joueurs de baseball qui a représenté les intérêts de joueurs cubains ayant fui le régime des frères Castro. «Il y a chaque fois beaucoup d’espoir lorsque l’on parle de progrès avec Cuba. Mais les récents développements n’ont pas changé grand-chose.»

Joe Kehoskie a commencé à travailler avec le baseball cubain en 1998, l’année précédent le premier et dernier voyage d’une équipe de MLB à La Havane avant les Tampa Bay Lightning cette semaine. A l’époque, les Baltimore Orioles avaient effectué une tournée qui leur avait valu une pluie de critiques de certains élus, les accusant de soutenir le régime de Fidel Castro.

Les défections se poursuivent aujourd’hui malgré le dégel des relations entre les Etats-Unis et Cuba. Yulieski Gourriel, l’un des meilleurs joueurs de baseball cubains, et son frère cadet Lourdes, se sont enfuis de l’hôtel où logeait l’équipe nationale de Cuba le mois dernier en République dominicaine. Ils sont désormais en Floride pour signer avec une équipe de MLB. «La plupart des meilleurs joueurs cubains ont déjà quitté l’île», explique Peter Bjarkman, un auteur dont le prochain livre traite des joueurs cubains qui ont fui le régime castriste. «Le départ des frères Gourriel est symbolique car ils viennent d’une famille célèbre du baseball cubain et étaient restés fidèles au régime cubain pendant des années.»

La MLB et le gouvernement cubain tentent de trouver un accord permettant aux joueurs cubains de signer pour des équipes professionnelles américaines. Mais les négociations sont compliquées et les experts ne s’attendent pas à un rapprochement rapide. «Les choses avancent dans la bonne direction, mais le gouvernement cubain voudrait recevoir une compensation financière pour la formation des joueurs», précise Joe Kehoskie. «Or l’embargo américain frappant Cuba empêche le versement d’argent à des entités cubaines.»

Le gouvernement Obama a en outre récemment annoncé des mesures facilitant l’engagement de joueurs cubains ayant fui leur pays. «Cette décision pourrait compliquer les négociations entre la MLB et le gouvernement cubain», conclut l’ancien agent de joueur. «Car cela envoie un message à Cuba qui dit en substance: nous allons prendre vos joueurs et vous recevrez 0 dollar.»

(TDG)

Créé: 21.03.2016, 21h36

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Genève: les polices municipales pourraient disparaître
Plus...