Bernie Sanders, un soliste dans le chœur des «battons Trump»

États-UnisAlors que les caucus de l’Iowa ont lancé lundi la campagne présidentielle américaine, le sénateur du Vermont mène la charge des candidats démocrates contre le président des États-Unis.

Le sénateur du Vermont «n’a pas seulement la volonté de défier le président américain, il veut aussi profondément réformer le parti démocrate».

Le sénateur du Vermont «n’a pas seulement la volonté de défier le président américain, il veut aussi profondément réformer le parti démocrate». Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«Bernie bat Trump». Le panneau planté au centre de Newton, une petite ville en plein cœur de l’Iowa, a un double message. Il projette la confiance de Bernie Sanders face à Donald Trump tout en essayant de rassurer les électeurs démocrates modérés qui considèrent le sénateur du Vermont comme trop radical pour avoir une chance de remporter la présidentielle de novembre.

Au moment de tourner la page de l’Iowa, Bernie Sanders fait figure de soliste dans un chœur de candidats qui ont tous mis leur capacité supposée de battre Donald Trump au cœur de leur message de campagne. Car «Bernie» n’a pas seulement la volonté de défier le président américain, il veut aussi profondément réformer le parti démocrate.

Bernie Sanders a un atout dans la course à l’investiture: une «armée» de supporters dont la fidélité sans limite rappelle le lien entre Donald Trump et ses propres admirateurs. «Nous avons créé, je pense, un mouvement de militants d’une force jamais vue», a rappelé dimanche le sénateur du Vermont à ses supporters réunis à Newton. Kelsey Farver, une électrice venue écouter Bernie Sanders ce jour-là, acquiesce: «Bernie a plus de fanatiques et ce n’est pas commun, dit-elle. Le seul autre qui ait réussi à faire ça, c'est Donald Trump. Pour battre Trump, nous avons besoin de quelqu'un qui mobilise les gens et c’est ce que fait Bernie.»

La tâche s’annonce compliquée, car le parti démocrate quitte l’Iowa profondément divisé face à Donald Trump. Et le paradoxe pour l’opposition est qu’elle a lancé sa course à l’investiture lundi, mais la semaine sera totalement dominée par Donald Trump. Celui-ci doit présenter son discours sur l'État de l’Union mardi soir. Et mercredi, il sera - selon toute vraisemblance - acquitté par le Sénat dans la procédure de destitution grâce au soutien sans faille des élus républicains.

Un absent de marque a aussi plané sur les caucus de l’Iowa: Mike Bloomberg. L’ancien maire de New York se concentre sur le Super Tuesday du 3 mars prochain, une journée au cours de laquelle 14 états dont la Californie et le Texas se prononceront. Le milliardaire a fait diffuser ce dimanche un spot publicitaire pendant le Super Bowl, l’événement télévisé le plus regardé aux États-Unis. Le seul autre candidat à avoir pu s’offrir une telle visibilité: Donald Trump.

Le président des États-Unis sent la menace que représente Mike Bloomberg et l’a l’insulté ce week-end. Julie Wood, la porte-parole de Mike Bloomberg, a répondu dans un communiqué qui donne le ton de la campagne à venir. Elle a accusé Donald Trump d’être «un menteur pathologique qui ment sur tout, ses faux cheveux, son obésité et son autobronzant».

Créé: 03.02.2020, 21h22

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Les PV diminuent depuis que les policiers doivent y écrire leur nom
Plus...