Bayer et BASF condamnés par la justice américaine

PesticidesUn maraîcher dont les vergers avaient été détruits par un pesticide a été dédommagé à hauteur de 265 millions de dollars.

«Le gouvernement, Bayer, Monsanto, BASF et compagnie» sont régulièrement pointés du doigt par les militants écologistes. (Photo d'archives)

«Le gouvernement, Bayer, Monsanto, BASF et compagnie» sont régulièrement pointés du doigt par les militants écologistes. (Photo d'archives) Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les groupes allemands Bayer et BASF ont été condamnés par un tribunal américain à verser un dédommagement de 265 millions de dollars (260 millions de francs) à un cultivateur reprochant à leur pesticide dicamba d'avoir détruit ses vergers de pêches.

La décision a été rendue samedi par le jury du tribunal fédéral de Cape Girardeau, dans le Missouri (centre), à la suite d'une requête de Bill Bader affirmant que les deux sociétés encourageaient les cultivateurs à utiliser le dicamba de manière irresponsable.

Le dicamba est un pesticide populaire mais controversé pour sa tendance à tuer les cultures dans les champs des voisins. Il se répand facilement et tue les plantes qui ne sont pas adaptées.

Selon l'agence Bloomberg, il s'agit du premier procès aux Etats-Unis concernant le pesticide dicamba. Comme le RoundUp, un autre pesticide controversé commercialisé par Monsanto, le dicamba est sur le marché depuis de nombreuses années. Un peu partout aux Etats-Unis, des agriculteurs ont porté plainte contre Bayer pour les pertes subies à cause du dicamba.

Cette décision de justice intervient après une autre affaire dans laquelle Bayer a été condamné par un jury californien à verser 290 millions de dollars (267 millions) à un jardinier atteint d'un cancer incurable, pour ne pas avoir suffisamment informé de la dangerosité du RoundUp.

Bayer, qui a fait valoir que le dicamba était sans danger pour les cultures tant que les utilisateurs suivaient les instructions, envisage de faire appel de la décision, tandis que BASF n'était pas joignable dans l'immédiat pour réagir.

Bayer a racheté en 2018 le mastodonte américain des OGM et des semences, Monsanto, et a dû céder à BASF une partie de ses activités agrochimiques pour satisfaire les autorités de la concurrence. (afp/nxp)

Créé: 17.02.2020, 04h25

Articles en relation

Nos eaux sont bien trop polluées par les pesticides

Suisse Les hebdomadaires du dimanche ont obtenu, non sans mal, les chiffres établissant la quantité de pesticides présents dans nos eaux souterraines. Et ça fait mal. Plus...

Mesures pour réduire les risques liés aux pesticides

Suisse Une commission des Etats veut mettre en consultation son avant-projet pour réduire les risques et mieux protéger les nappes phréatiques. Plus...

Les eaux helvétiques bientôt mieux protégées

Suisse Le Conseil national veut protéger davantage les eaux suisses en interdisant certains pesticides. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Coronavirus et enseignement à la maison
Plus...