«Trump n'a pas tenu un grand discours présidentiel»

États-UnisPour le politologue Daniel Warner, la prestation du président n'a pas réussi à unifier les Américains.

Le politologue d'origine américaine Daniel Warner.

Le politologue d'origine américaine Daniel Warner. Image: Pascal Frautschi

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«Le programme que je vais présenter ce soir n’est ni républicain ni démocrate. C’est celui du peuple américain», a déclaré Donald Trump mardi lors du traditionnel discours annuel sur l’état de l’Union devant les élus du Congrès réuni au grand complet. Ses propos se voulaient rassembleurs, mais le président des États-Unis est resté ferme sur sa volonté de construire un mur le long de la frontière avec le Mexique, projet décrié par l’opposition démocrate et à l’origine du «shutdown» le plus long de l’histoire des États-Unis. Il a également dénoncé des enquêtes «ridicules» et «partisanes» sur son compte et a annoncé que sa prochaine rencontre avec le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un se tiendrait le 27 et 28 février au Vietnam. Il s’est exprimé sur l’IVG, qu’il souhaite restreindre, a affirmé sa volonté de mettre fin à l’épidémie de sida aux États-Unis pour 2030 et s’est engagé à baisser le prix des médicaments. Éclairage avec Daniel Warner, politologue américano-suisse établi à Genève.

Comment interprétez-vous le discours de Donald Trump?
Il a essayé de parler de l’unité, mais son discours n’était pas très présidentiel. Il a parlé de l’immigration comme dans sa campagne électorale. Il a tenu des propos contre le multilatéralisme et a insisté en disant que les États-Unis ne seraient jamais un pays socialiste, ce qui signifie qu’il n’envisage pas une seconde une assurance maladie pour tous. Il a dévié le problème en proposant de s’attaquer à l’épidémie du sida et à baisser le prix des médicaments, mais sur le fond, rien ne change. En général, lors du discours sur l’état de l’Union, le président expose son programme, ses projets. Cela n’a pas été le cas, Donald Trump a tenu une sorte de petit discours électoral, mais pas un grand discours présidentiel. C’est très décevant.

À qui son discours s’adressait-il réellement?
Il ne s’adressait pas au Congrès, mais à ses électeurs et à sa base. Il ne bouge pas vis-à-vis des démocrates, il campe sur ses positions. Son discours n’était ni dans le consensus ni d’une grande vision. Il vit dans une bulle et ne voit aucune raison de changer son attitude. Ou alors il en est incapable.

La reprise du débat sur le budget aura lieu le 15 février et le vote va se reposer après le plus long «shutdown» de l’histoire, or il ne recule pas sur le mur. Est-ce l’annonce d’un nouveau blocage?
C’est possible, je ne vois pas comment ils vont sortir de cette crise. Ce mur est devenu une obsession pour Donald Trump et le gouvernement va rester très polarisé. Mais il ne faut pas oublier que le «shutdown» a été très négatif pour lui puisque tout le monde considère que c’est de sa faute et non pas de celle de la présidente démocrate de la Chambre des représentants Nancy Pelosi, qui fait front.

Donald Trump est-il en position de remporter un second mandat?
À mon avis non, parce qu’il risque d’avoir des problèmes avec le Parti républicain, notamment sur les questions de politique étrangère. Son annonce de retirer les troupes d’Afghanistan et de Syrie ne fait absolument pas l’unanimité au sein de sa formation et à l’approche de 2020, une partie des républicains vont avoir peur de perdre les élections. Quant à ses rencontres avec Kim Jong-un, elles n’ont rien donné pour l’instant. Ce qu’il a pour lui en revanche c’est que l’économie se porte plutôt bien, mais ça peut aussi changer. Par ailleurs tout le monde attend les conclusions de Robert Mueller, le procureur spécial chargé d’enquêter sur ses liens avec la Russie. Ce qui pourrait le fragiliser davantage.


Lire aussi: Ce qu'il faut retenir du discours de Donald Trump


Créé: 06.02.2019, 11h51

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Après l'accord avec l'UE, Johnson doit convaincre le Parlement
Plus...