Des clowns obligatoires dans les hôpitaux

ArgentineLa présence des clowns à l'hôpital, considérée comme «une médecine complémentaire», a été rendue obligatoire dans la province de Buenos Aires.

Photo d'illustration -  C'est la première fois en Argentine que les pouvoirs publics légifèrent en la matière.

Photo d'illustration - C'est la première fois en Argentine que les pouvoirs publics légifèrent en la matière. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Les hôpitaux de la province de Buenos Aires, la plus peuplée d'Argentine, auront l'obligation d'embaucher des clowns dans les services de pédiatrie pour amuser les enfants malades, selon une loi entérinée cette semaine.

D'après le journal officiel, la présence des clowns à l'hôpital «est une médecine complémentaire visant à apporter de la gaieté aux enfants hospitalisés, à leur famille et au personnel».

Si la présence de clowns est fréquente dans les centres hospitaliers, c'est la première fois en Argentine que les pouvoirs publics légifèrent en la matière.

«Le rire est le meilleur des remèdes», a argumenté l'auteur de la loi, Dario Golia.

(afp/nxp)

Créé: 20.08.2015, 03h32

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Arabie saoudite: l'affaire Khashoggi
Plus...