D'anciens ministres accusés d'«escroquerie»

HaïtiEn août 2016 déjà, une première enquête sénatoriale avait conclu que la gestion des fonds dits Petrocaribe constituait «une vaste supercherie d'Etat».

Haïti, déjà un des Etats les plus pauvres de la planète, peine à se relever des catastrophes naturelles.

Haïti, déjà un des Etats les plus pauvres de la planète, peine à se relever des catastrophes naturelles. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Une commission du sénat haïtien accuse une quinzaine d'anciens ministres, en poste entre 2010 et 2016, d'avoir facilité «l'opérationnalisation de pratiques illicites, de collusion et de trafic d'influence», plus d'un an après un premier rapport sénatorial accablant.

«Il est apparu au fil de l'enquête que Petrocaribe a été l'objet d'une escroquerie à grande échelle», précise le rapport.

Publié vendredi soir, ce deuxième rapport d'enquête dévoile, sur plus de 650 pages, les détails des contrats financés par les fonds Petrocaribe sans respect des lois et procédures administratives.

Négligences à répétition

Haïti bénéficie depuis 12 ans du programme Petrocaribe, initié par l'ancien président vénézuélien Hugo Chavez, qui permet à plusieurs pays d'Amérique latine et des Caraïbes d'acquérir des produits pétroliers à un coût avantageux, et de payer leurs factures sur 25 ans à un taux d'intérêt de 1%.

«Dans presque tous les cas répertoriés, la négligence, l'incohérence et autres anomalies étaient à répétition. En pareil cas, il ne pouvait plus s'agir de simples erreurs matérielles mais plutôt d'actes susceptibles d'induire en erreur et de faciliter l'opérationnalisation de pratiques illicites, de collusion et de trafic d'influence» indique la commission sénatoriale dans ses conclusions.

Des projets sans liens aucun avec le séisme et pourtant contractés via la loi d'urgence décrétée après cette catastrophe naturelle de 2010, des millions de dollars versés en avenants à des compagnies qui n'ont réalisé aucun travaux : la commission sénatoriale dénonce «des actes tant à la fois irrationnels qu'illégaux».

Les sénateurs auteurs du rapport en appellent au pouvoir judiciaire pour lancer des enquêtes plus approfondies sur les responsabilités éventuelles de responsables publics et entrepreneurs privés dans ces détournements de fonds.

Une justice amorphe

Depuis 2008, Haïti a ainsi pu bénéficier de plus de 2 milliards de dollars de prêt, censés, selon les termes du programme, financer des projets économiques et sociaux. En août 2016, une première enquête sénatoriale avait conclu que la gestion de ces fonds dits Petrocaribe constituait «une vaste supercherie d'Etat», ce qui a poussé la chambre haute du parlement haïtien à poursuivre l'investigation.

Mais ce premier rapport parlementaire, qui épinglait déjà la quinzaine de ministres dont deux anciens premiers ministres, est resté lettre morte car aucune procédure n'a encore été initiée par la justice suite aux accusations. (afp/nxp)

Créé: 11.11.2017, 06h56

Articles en relation

Une quarantaine de disparus dans un naufrage

Haïti Une embarcation transportant des migrants a chaviré au large de l'île de la Tortue, dimanche. Des opérations de recherches sont en cours. Plus...

Incidents en marge d'une manifestation

Haïti Une nouvelle manifestation de l'opposition contre la politique budgétaire a été émaillée d'incidents, samedi. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

De nombreux morts dans un attentat en Egypte
Plus...