Bloomberg est prêt à défier Trump

États-UnisL’ancien maire de New York pourrait entrer dans la course à la Maison-Blanche sous les couleurs démocrates.

Michael Bloomberg estime que les démocrates sont en mauvaise posture pour gagner contre Trump en 2020. C’est pourquoi il a ouvert la porte à une possible candidature.

Michael Bloomberg estime que les démocrates sont en mauvaise posture pour gagner contre Trump en 2020. C’est pourquoi il a ouvert la porte à une possible candidature. Image: AP.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Donald Trump a accueilli vendredi Michael Bloomberg dans la course à la Maison-Blanche en novembre 2020 comme il l’avait déjà fait avec tous les autres adversaires qu’il redoute: en dénigrant l’ancien populaire maire de New York. «Il est devenu un rien du tout, il était un rien du tout, a lancé le président des États-Unis. Il n’a pas la magie pour réussir. Petit Michael va échouer.»

Du haut de son mètre 70, Michael Bloomberg a dirigé la Ville de New York pendant douze ans. Le philanthrope de 77 ans était républicain à l’origine, avant de devenir indépendant puis finalement démocrate. Il pèse 52 milliards de dollars, selon «Forbes», soit nettement plus que Donald Trump et ses 3,2 milliards de dollars. «Rien n’agacera plus le président Trump que de voir l’infographie montrant que Michael Bloomberg vaut 52 milliards de dollars […] alors que lui en vaut 3», a asséné vendredi Willie Geist, l’animateur d’un talk-show populaire sur la chaîne de télévision MSNBC. «Il y a une différence de 50 milliards de dollars.»

Depuis que le «New York Post» a révélé que Michael Bloomberg allait s’inscrire vendredi pour pouvoir potentiellement participer à la primaire de l’Alabama en 2020, les réactions tourbillonnent outre-Atlantique. Bernie Sanders et Elizabeth Warren, deux des favoris à l’investiture démocrate, ont accueilli l’ancien maire de New York sarcastiquement. «Les milliardaires ont peur et devraient avoir peur», a réagi Bernie Sanders sur Twitter. La sénatrice du Massachusetts a envoyé un e-mail d’une teneur similaire à ses supporters.

«Finir le travail»

À moins de trois mois des caucus de l’Iowa (centre des États-Unis), première étape sur la route de l’investiture démocrate pour la présidentielle de novembre 2020, des doutes sur la viabilité des principaux candidats persistent au sein de l’opposition à Donald Trump. «Nous devons finir le travail et nous assurer que Trump soit battu», a déclaré Howard Wolfson, le conseiller de Mike Bloomberg dans un communiqué publié jeudi. «Mais Mike est de plus en plus inquiet que les candidats actuels ne soient pas en position de le faire.»

S’il entrait dans la course à la Maison-Blanche, Mike Bloomberg ferait dans un premier temps concurrence aux candidats démocrates centristes comme l’ancien vice-président Joe Biden, la sénatrice Amy Klobuchar et Pete Buttigieg, le jeune maire de South Bend, dans l’Indiana. Les gaffes à répétition de Joe Biden ainsi que ses difficultés en matière de levée de fonds coïncident avec un recul dans les sondages dans l’Iowa et le New Hampshire, les deux premiers États à voter. À l’heure actuelle, Elizabeth Warren y fait la course en tête avec un programme progressiste qui pourrait être perçu comme trop à gauche par de nombreux électeurs.

Cette situation ouvre une brèche dans laquelle Mike Bloomberg pourrait s’engouffrer en lançant une campagne qu’il aurait les moyens de financer. Il peut s’appuyer sur une popularité que lui assure le souvenir de sa gestion rigoureuse de New York entre 2002 et 2013. Il est aussi apprécié pour son engagement contre le réchauffement climatique et contre la violence causée par les armes.

Mike Bloomberg devra néanmoins convaincre les électeurs démocrates de l’utilité de sa candidature tardive. Dans l’Iowa, les avis sont réservés. «Nous n’avons pas besoin de plus de candidats, ni d’un autre homme fortuné», réagit Donna Duval, la codirectrice du Parti démocrate dans le comté de Jackson. «Bien sûr que je suis inquiète à l’idée d’affronter Trump, car ce dernier ne reculera devant rien. Mais nous avons déjà des bons candidats capables de défier le président, comme Elizabeth Warren, Amy Klobuchar, Pete Buttigieg ou Bernie Sanders.»

À Dubuque, une ville de l’Iowa sur les rives du Mississippi, Shari Flatt, la fondatrice du mouvement Indivisible, s’active pour combler les divisions idéologiques au sein du Parti démocrate en prévision du duel face à Donald Trump. «Nous n’avons pas besoin de nouveaux candidats qui peuvent créer une certaine confusion si près des élections», affirme-t-elle à propos de Mike Bloomberg. «Je suis certaine que plusieurs de nos candidats sont capables d’affronter Trump. Surtout si c’est une femme. Je pense que le président aura de la peine à insulter une femme sans en payer le prix cette fois-ci, car de nombreuses électrices républicaines sont prêtes à le lâcher.»

«Un mec fantastique»

Une entrée en campagne de Mike Bloomberg pourrait bouleverser les calculs démocrates. Elle offrirait aussi aux électeurs américains un possible et énigmatique duel entre deux milliardaires new-yorkais qui s’appréciaient il y a six ans à peine. À cette époque, Mike Bloomberg était encore un «mec fantastique» pour Donald Trump.

Créé: 08.11.2019, 22h33

Articles en relation

Ces républicains qui désertent Trump

USA Le président américain est lâché par des conservateurs comme Andy McKean, un élu de l’Iowa. Plus...

La guerre est ouverte entre les démocrates et la Maison-Blanche

États-Unis Des témoignages recueillis dans le cadre de l’enquête pouvant mener à la destitution de Donald Trump sont rendus publics. Plus...

Les démocrates font un pas résolu vers la destitution de Donald Trump

États-Unis Une résolution établissant la nouvelle phase de l’enquête pouvant aboutir à la destitution de Donald Trump a été approuvée jeudi par la Chambre des représentants grâce aux seules voix des élus démocrates. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Mort de Poulidor
Plus...