Bernie et Joe, duo inoxydable pour la Maison-Blanche

États-UnisÀ moins d’un mois des primaires démocrates dans l’Iowa, Bernie Sanders prend la tête des sondages. Il devance Joe Biden, qui résiste malgré ses gaffes et les attaques de Trump.

Les deux candidats aux primaires, le sénateur
Bernie Sanders, 78 ans (à g.) et l’ex vice-président
Joe Biden, 77 ans.

Les deux candidats aux primaires, le sénateur Bernie Sanders, 78 ans (à g.) et l’ex vice-président Joe Biden, 77 ans. Image: Andrew Harnik et JASON BEAN/AP/Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Il y a trois mois, sa campagne paraissait aux abois. Bernie Sanders, 78 ans, avait été victime d’une crise cardiaque. Le sénateur du Vermont, qui revendique son socialisme dans des États-Unis où le terme provoque souvent une réaction épidermique, était dépassé sur sa gauche par sa rivale Elizabeth Warren. Et le message qu’il répète en boucle depuis la dernière présidentielle de 2016, en faveur de l’accès gratuit à la santé et aux études universitaires, était récupéré par ses adversaires plus jeunes que lui.

À trois semaines du début des primaires démocrates le 3 février dans l’Iowa, Bernie Sanders est non seulement toujours là, mais les derniers sondages indiquent qu’il est désormais l’homme à battre. Une enquête d’opinion publiée vendredi par le «Des Moines Register», le principal quotidien de l’Iowa, le place en tête avec 20% d’intentions de vote contre 17% pour la sénatrice Elizabeth Warren, 16% pour Pete Buttigieg, le jeune maire de South Bend, et 15% pour l’ancien vice-président Joe Biden, âgé de 77 ans.

Dans le New Hampshire, le second État à se prononcer dans la course à l’investiture démocrate, Bernie Sanders talonne Pete Buttigieg et Joe Biden. L’ancien vice-président de Barack Obama semble lui aussi inoxydable et reste en tête au niveau national malgré les attaques incessantes dont il fait l’objet de la part de Donald Trump. La raison: Joe Biden a beau peiner à susciter l’enthousiasme des électeurs démocrates, il reste considéré comme un choix «sûr» face à Donald Trump.

Militants passionnés

Au contraire de Joe Biden, Bernie Sanders peut s’appuyer sur des militants passionnés et déterminés à le porter jusqu’à la Maison-Blanche. «Il a une emprise plus ferme sur ses supporters que le reste de ses compatriotes», expliquait vendredi au «Des Moines Register» Ann Selzer, la présidente du groupe Selzer & Co, qui a réalisé le sondage dans l’Iowa.

Ce mardi, à l’occasion du dernier débat avant le début du vote, les regards seront immanquablement tournés sur «Bernie» et «Joe». Les deux vétérans de la politique seront une nouvelle fois côte à côte sur la scène et pourraient offrir aux électeurs démocrates un remake du duel pour l’investiture démocrate en 2016. Car Bernie Sanders rejoue son rôle d’il y a quatre ans en incarnant l’aile gauche du parti démocrate. Et Joe Biden tente de reprendre le témoin d’Hillary Clinton en défendant les couleurs centristes.

Lors du dernier débat, le 19 décembre 2019, les deux politiciens vieillissants avaient eu un échange devenu viral sur les réseaux sociaux. Alors que l’ancien vice-président cherchait ses mots pour décrire son programme pour la santé, le toujours très expressif Bernie Sanders avait gesticulé pour demander la parole. «Baisse ta main une seconde», lui avait lancé Joe Biden. «Je te fais simplement signe pour te dire bonjour, Joe», lui avait répondu Bernie Sanders, provoquant les éclats de rire de la foule.

Bill Maher, l’une des stars des talk-shows nocturnes aux États-Unis, a le sens de la formule pour décrire ce possible duel. «Bernie est comme le grand-papa cool que vous aimez voir et qui vous donne des choses», a-t-il écrit samedi sur Twitter. «Et Biden est le [grand-papa] un peu gâteux qui radote et vous serre dans ses bras trop longtemps à votre goût.»

34,5 millions cet automne

Bernie Sanders a les moyens de ses ambitions. Au cours du dernier trimestre de 2019, le sénateur du Vermont a récolté 34,5 millions de dollars, soit 10 millions de plus que Pete Buttigieg et près de 12 millions de dollars de plus que Joe Biden. L’ancien vice-président a en revanche toujours un avantage considérable sur Bernie Sanders et Pete Buttigieg. Après avoir passé huit ans à la Maison-Blanche aux côtés de Barack Obama, il reste nettement plus populaire que ses adversaires chez les Afro-Américains.

La crise iranienne déclenchée par Donald Trump pourrait offrir à Bernie Sanders un joker dans la course à l’investiture démocrate. Dans l’immédiat, elle permet au sénateur du Vermont de renforcer son image de politicien iconoclaste et pacifiste auprès d’une opinion publique américaine usée par les conflits militaires. Samedi, Bernie Sanders a publié un communiqué conjoint avec le sénateur républicain Mike Lee, l’un des élus le plus à droite au Congrès. Les deux hommes y réclament un vote «sans délai» au Sénat sur leur résolution qui vise à empêcher Donald Trump de déclencher une guerre contre l’Iran.

Créé: 13.01.2020, 08h01

Articles en relation

Joe Biden, inoxydable espoir des anti-Trump

États-Unis Bras droit d’Obama pendant huit ans, il slalome entre hésitations et attaques. À 76 ans, il reste en haut des sondages. Plus...

«Je pense que Sanders aurait battu Trump!»

Présidentielle En difficulté dans la présidentielle, Benoît Hamon revendique une gauche de transformation. Il attaque Macron, celui qui poursuivrait la politique libérale qui fait perdre la gauche en reniant ses valeurs. Plus...

Joe Biden défie Donald Trump de manière frontale

États-Unis L’ex-bras droit d’Obama a annoncé jeudi sa candidature à la Maison-Blanche. Il dit être le seul à pouvoir stopper l’actuel président. Plus...

Nouveau duel à distance entre Hillary Clinton et Bernie Sanders

Etats-Unis Les deux rivaux dans les primaires démocrates de 2016 se déchirent à l’occasion de la sortie de leurs livres respectifs. Plus...

Pierre Jenni: Bernie Sanders est arrivé un peu tôt

La revue des blogs Bruno Hubacher: «I don`t vote with my vagina». René Longet: Brexit, Trump et la suite? Pascal Holenweg: Trump hilare rit... Pascal Décaillet: La terreur du convenable. Maurice-Ruben Hayoun: Défaite et désaveu des Obama. André Langaney: Trumpettes de la renommée… Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Nouvelle épidémie en Chine
Plus...