Algérie: un islamiste élu président de l'Assemblée

Afrique du NordLe député islamiste Slimane Chenine a été élu mercredi nouveau président de l'Assemblée nationale algérienne.

Slimane Chenine (archive)

Slimane Chenine (archive) Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le député islamiste Slimane Chenine, président du groupe parlementaire d'une alliance formée par trois partis islamistes de l'opposition, a été élu mercredi soir président de l'Assemblée populaire nationale algérienne (APN), a annoncé la télévision nationale. Il remplace Mouad Bouchareb, qui, contesté par les députés, dans son parti et dans la rue, avait démissionné le 2 juillet.

L'Algérie est le théâtre depuis février d'un mouvement populaire de contestation inédit qui a poussé Abdelaziz Bouteflika à la démission le 2 avril. Les manifestants exigent désormais le départ de tous les dirigeants ayant eu des responsabilités durant les 20 ans de présidence de Abdelaziz Bouteflika parmi lesquels figurent, outre M. Bouchareb, le chef de l'Etat par intérim Abdelkader Bensalah et le Premier ministre Noureddine Bedoui.

Candidat unique, Slimane Chenine a été «plébiscité» lors d'un vote à main levée en séance plénière, a précisé l'agence de presse officielle APS. Slimane Chenine a été présenté par l'alliance formée par les partis Ennhada, Adala et El Bina, qui compte 15 sièges à l'APN (chambre basse du parlement).

Soutien du FLN

Il a été élu grâce aux voix des députés du Front de libération nationale (FLN) et du Rassemblement national démocratique (RND), détendeurs à eux deux de la majorité absolue des 462 élus de la chambre basse.

Peu avant le vote, le groupe parlementaire du FLN avait annoncé son soutien à la candidature de Slimane Chenine, précisant qu'il «renonçait à son droit» de présenter un candidat «par souci de faire prévaloir l'intérêt suprême sur l'intérêt partisan».

«L'opinion nationale retiendra que la majorité peut accorder à la minorité la présidence de l'APN», a déclaré le nouveau président de l'assemblée, à l'issue de son élection.

Le chef d'état-major de l'armée, Ahmed Gaid Salah, homme fort du pays depuis la démission d'Abdelaziz Bouteflika, a réaffirmé mercredi le soutien de l'institution militaire à Abdelkader Bensalah, dont l'intérim aurait dû s'achever mardi mais qui reste à la tête de l'Etat en l'absence d'élection présidentielle. (afp/nxp)

Créé: 11.07.2019, 01h47

Articles en relation

Algériens dans la rue en dépit du dispositif policier

Algérie Réclamant la fin du système Bouteflika, les Algériens manifestent pour la 20e fois ce vendredi, qui coïncide avec le 57e anniversaire de la fête d'indépendance. Plus...

Bensalah propose un dialogue excluant «l'Etat»

Algérie Afin d'apaiser la contestation, le président par intérim algérien entend mener un débat «sans affiliation partisane et sans ambition électorale» en vue de la présidentielle. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.