Passer au contenu principal

Tombouctou : «L’Unesco a peut-être manqué d’habileté»

Les islamistes qui contrôlent Tombouctou (nord du Mali) depuis trois mois ont poursuivi aujourd’hui la destruction de biens religieux en brisant la porte sacrée d’une mosquée du XVe siècle.

AFP

Les islamistes qui contrôlent Tombouctou (nord du Mali) depuis trois mois ont poursuivi aujourd’hui la destruction de biens religieux en brisant la porte sacrée d’une mosquée du XVe siècle. Ce week-end, ils ont démoli sept des seize mausolées de saints musulmans de la ville.

Des actions de «représailles», affirme le mouvement armé Ansar Eddine, décidées après la décision de l’Unesco de classer le site sur sa liste du patrimoine mondial en péril. L’agence onusienne a-t-elle eu tort d’intervenir dans le conflit ultra-sensible du nord du Mali ? Trois questions à Roland Marchal, chargé de recherche au CNRS et spécialiste de l’islam africain.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.