Passer au contenu principal

Un quatrième médecin meurt d'Ebola en Sierra Leone

La Sierra Leone a déjà perdu trois autres médecins, le premier étant son unique spécialiste en virologie, en juillet, et une cinquantaine d'infirmières.

Le Dr Buck, qui dirigeait l'hôpital public Lumley, dans l'ouest de la capitale, Freetown, âgée d'une soixantaine d'années, avait été diagnostiquée positive mardi et été admise à l'hôpital Connaught, en centre-ville.

«C'est une nouvelle triste perte pour la profession», a souligné le Dr Kargbo, précisant que le ministère de la Santé «déplorait la disparition d'une autre combattante dans la lutte contre Ebola».

Un médecin pour 100'000 habitants

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) s'est alarmée le 25 août de la proportion «sans précédent de médecins, d'infirmiers, d'infirmières et d'autres agents de santé» contaminés depuis le début de l'épidémie, autour de 10 % du nombre de cas enregistrés.

Ce bilan est d'autant plus grave que les trois pays les plus touchés, le Liberia, la Guinée et la Sierra Leone, comptaient déjà à peine un ou deux médecins pour 100'000 habitants.

La Sierra Leone devrait recevoir prochainement d'importants renforts sur ce front, Cuba, l'un des pays à la plus forte densité de médecins par habitant, ayant annoncé vendredi l'envoi de 62 médecins et 103 infirmiers dans ce pays.

Le ministre cubain de la Santé Roberto Morales Ojeda n'a pas expliqué le choix de la Sierra Leone, dont sont originaires certaines populations de l'île, sinon par le souci de «ne pas disperser les ressources humaines» afin de limiter les risques de contamination.

(AFP)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.