Onze bébés perdent la vie dans une maternité

TunisieEntre jeudi et vendredi, onze bébés sont décédés dans une maternité de Tunis. Une infection alimentaire pourrait être en cause.

Le système public de santé tunisien, autrefois fleuron du pays, a été mis à mal par des problèmes de gestion et de financement, qui ont mené à une dégradation générale. (Photo d'archives)

Le système public de santé tunisien, autrefois fleuron du pays, a été mis à mal par des problèmes de gestion et de financement, qui ont mené à une dégradation générale. (Photo d'archives) Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Plusieurs enquêtes ont été ouvertes après le décès de 11 nouveau-nés entre jeudi et vendredi dans une maternité de Tunis, a indiqué samedi le ministère de la Santé. Une organisation de médecins suspectant une infection déclenchée par un produit d'alimentation.

Onze nouveau-nés ont perdu la vie à la maternité de la Rabta, qui fait partie d'un important complexe hospitalier de la capitale, a précisé le ministère dans un communiqué publié sur sa page Facebook.

«Les éléments de l'enquête en cours s'orientent vers une infection nosocomiale (liée aux soins, contractée au cours de l'hospitalisation, ndlr) sévère, dont le point de départ est un produit d'alimentation parentérale», c'est à dire administré par voie intraveineuse, a indiqué la société tunisienne de pédiatrie dans un communiqué publié sur sa page Facebook.

Cette organisation a appelé «les autorités à faire toute la lumière» sur les faits et rappelé «les conditions précaires dans lesquelles exercent les professionnels de santé et l'urgence de prendre des décisions pour sauver l'hôpital public».

Enquêtes médicale et judiciaire

Une enquête médicale a été ouverte, a précisé un porte-parole du ministère à l'AFP. Cette enquête interne vise aussi à vérifier l'organisation du service concerné en matière d'hygiène et de gestion de sa pharmacie.

«Des mesures de prévention et de traitement ont été prises afin d'éviter d'autres victimes» et de «s'assurer de l'état de santé des autres bébés de la maternité», écrit le ministère dans son communiqué. Une enquête judiciaire a également été ouverte.

Le système public de santé tunisien, autrefois fleuron du pays, a été mis à mal par des problèmes de gestion et de financement, qui ont mené à une dégradation générale, avec des pénuries récurrentes de médicaments ces derniers temps. (ats/nxp)

Créé: 09.03.2019, 23h58

Articles en relation

7 accusés écopent de la prison à vie

Attentats du Bardo et de Sousse En Tunisie, dans les procès des attentats du Bardo et de Sousse, la justice n'a condamné à mort aucun des 27 accusés. Plus...

Nouvelle prolongation d'un mois de l'état d'urgence

Tunisie Le chef de l'Etat Béji Caïd Essebsi a décidé de prolonger l'état d'urgence d'un mois, en vigueur depuis 2015. Plus...

Il porte plainte pour viol... et est emprisonné

Tunisie En Tunisie, après avoir été violé, un homme est allé porter plainte mais s'est retrouvé condamné pour homosexualité. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.