Passer au contenu principal

Des mercenaires russes au cœur du chaos libyen

Les récentes opérations de la société militaire privée Wagner dans la bataille de Tripoli risquent de changer le rapport de force.

Depuis le mois de novembre, 200 mercenaires de la firme russe Wagner participent à l'offensive sur la capitale libyenne.
Depuis le mois de novembre, 200 mercenaires de la firme russe Wagner participent à l'offensive sur la capitale libyenne.
Twitter

Engagé depuis 2014, le bras de fer continue entre le gouvernement officiel de Tripoli dirigé par Fayez al-Sarraj et le maréchal Khalifa Haftar, chef de l'autoproclamée «armée nationale libyenne» (ANL). Depuis avril, ce dernier menace les derniers bastions de son rival dans la région de la Tripolitaine, dont la capitale, que son armée ne parvient toutefois pas à conquérir. Au grand dam de l'envoyé spécial de l'ONU, Ghassan Salamé, le pays est aussi le théâtre d'une guerre par procuration. Les Turcs soutiennent Tripoli alors que les forces spéciales égyptiennes, émiraties et françaises appuient Haftar. Quid des Russes? Ils soutiennent l'ANL depuis début novembre via Wagner, une société militaire privée.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.