Passer au contenu principal

«Trop de jeunes chômeurs sont tentés par le djihadisme»

Spécialiste du monde arabe et de ses enjeux économiques, Akram Belkaïd craignait depuis longtemps une contagion djihadiste depuis la Libye

Akram Belkaïd, spécialiste du monde arabe et de ses enjeux économiques, craignait depuis longtemps une contagion djihadiste depuis la Libye.
Akram Belkaïd, spécialiste du monde arabe et de ses enjeux économiques, craignait depuis longtemps une contagion djihadiste depuis la Libye.
DR

Akram Belkaïd est choqué, mais pas surpris. Spécialiste du monde arabe et de ses enjeux économiques, établi à Paris, il craignait depuis longtemps une contagion djihadiste depuis la Libye. Un chaos dont l’Europe s’est lavé les mains, dit-il. Tout comme elle s’est abstenue de financer un Plan Marshall pour stabiliser la région. La Tunisie a certes fait des merveilles sur le plan politique, réussissant une transition délicate de la dictature vers la démocratie. Mais le Printemps arabe n’a pas permis d’améliorer les conditions de vie. Or, nombre de jeunes au chômage tombent dans les filets des islamistes radicaux, note le journaliste et essayiste, qui a publié le livre Etre Arabe aujourd’hui aux Carnets Nord et contribué à l’ouvrage collectif Où va le monde arabe? sorti chez Erick Bonnier.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.