Des djihadistes filment l'exécution de onze hommes

NigeriaPlusieurs hommes présentés comme des chrétiens ont été tués au Nigeria par des djihadistes du groupe Etat islamique. Leur exécution a été diffusée jeudi en vidéo.

Les djihadistes au Nigeria ont multiplié leurs actions violentes dans le pays pendant le mois de décembre. (Photo d'illustration)

Les djihadistes au Nigeria ont multiplié leurs actions violentes dans le pays pendant le mois de décembre. (Photo d'illustration) Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le groupe djihadiste Etat islamique en Afrique de l'Ouest (ISWAP) a diffusé jeudi soir une vidéo d'une minute montrant l'exécution de onze hommes présentés comme des chrétiens dans le nord-est du Nigeria.

Cette vidéo d'une minute tournée dans un lieu non identifié, montre ces hommes les yeux bandés exécutés par balles puis poignardés. C'est «un message aux chrétiens du monde entier» en pleine période de Noël, y affirme un homme au visage masqué.

Il ajoute que ces chrétiens ont été exécutés pour venger la mort du chef de l'Etat islamique (EI), Abou Bakr Al-Bagdhdadi, lors d'une intervention américaine en octobre en Syrie.

La vidéo a été postée par l'agence Amaq, organe de propagande de l'Etat islamique (EI) auquel ISWAP - issu d'une scission au sein du groupe djihadiste nigérian Boko Haram - a prêté allégeance.

«Attristé et choqué»

Le président du Nigeria, Muhammadu Buhari, s'est dit vendredi «attristé et choqué par la mort d'otages innocents aux mains de groupes d'assassins de masse sans remords, impies et impitoyables».

«Nous ne devons en aucun cas laisser les terroristes nous diviser en dressant les chrétiens contre les musulmans parce que ces tueurs barbares ne représentent pas l'islam», a déclaré Muhammadu Buhari dans un communiqué.

Le président Buhari s'est engagé à «continuer d'intensifier (les) efforts pour renforcer la coopération et la collaboration internationale» contre les djihadistes.

Actions violentes

Ces derniers ont multiplié leurs actions violentes ces derniers jours dans le nord-est du Nigeria.

Sept personnes ont été tuées et une adolescente enlevée la veille de Noël lors d'un raid attribué à Boko Haram et visant un village chrétien près de Chibok.

Lundi, au moins deux civils ont été tués et 13 autres blessés lors d'une attaque de l'ISWAP contre une position militaire de la même région de l'Etat de Borno.

Dimanche, ce sont six soldats nigérians qui avaient été tués par des membres de l'ISWAP lors de l'attaque d'un convoi militaire.

Et le même jour, une trentaine d'autres djihadistes de ce groupe ont tué six personnes et en ont enlevé cinq après avoir bloqué un axe routier majeur.

Pratique condamnée par les Nations unies

Mardi, les Nations unies ont condamné «la pratique croissante des groupes armés de mettre en place des postes de contrôle ciblant les civils» dans le Nord-Est.

En dix ans, le conflit armé, qui s'est propagé au Niger, au Tchad et au Cameroun voisins, a fait selon les derniers chiffres de l'ONU plus de 36'000 morts et deux millions de déplacés au seul Nigeria, provoquant une crise humanitaire majeure dans la région. (afp/nxp)

Créé: 27.12.2019, 20h59

Articles en relation

L'Iswap enlève 14 personnes

Nigeria Le groupe Etat Islamique en Afrique de l'Ouest (Iswap) a capturé 14 voyageurs dont 2 humanitaires jeudi au Nigeria en se faisant passer pour des policiers. Plus...

Une attaque djihadiste au Nigeria fait cinq morts

Afrique Un affrontement entre des soldats nigérians et des djihadistes d'Iswap ont causé la mort d'au moins cinq personnes à l'est du Nigeria samedi. Plus...

Une attaque de Boko Haram fait 65 morts

Nigeria Le groupe terroriste actif au Nigéria s'en est pris à des personnes revenant d'un enterrement samedi. Le bilan est lourd. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Les Genevois se ruent sur les masques
Plus...