Le cube Maggi affronte une rude concurrence

AfriqueLe fameux cube, qui a longtemps dominé les marchés en Afrique, voit de nombreux industriels envahir son pré-carré.

Plusieurs industriels ont surinvesti dans le domaine des produits culinaires et des produits d’assaisonnement alimentaires.

Plusieurs industriels ont surinvesti dans le domaine des produits culinaires et des produits d’assaisonnement alimentaires. Image: Screenshot Twitter

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Le groupe alimentaire vaudois Nestlé fait face désormais à une rude concurrence sur le continent africain, après y avoir longtemps dominé le marché. Dans de nombreux pays, les industriels investissent de plus en plus, en particulier dans bouillon culinaire, le fameux cube Maggi.

Jumbo, Joker, Adja, Jongué, Tak, Mami, Khadija, Dior, Tem Tem, ou encore Mamita, Mimido, Doli, Jumbo, Maxigoût, Sossa sont quelques-unes des marques de bouillons culinaires qui affrontent Nestlé sur le terrain.

Au Sénégal, sept grandes industries ont rejoint Nestlé dans la fabrication et la commercialisation des produits culinaires et des produits d’assaisonnement alimentaires: bouillons cubes, bouillons liquide, et bouillons en poudre. Une autre société s’est spécialisée dans l’importation de ces produits.

Le pays est en «surproduction» dans ce domaine. Il approvisionne maintenant le marché sous-régional : Guinée (Conakry), Mali, Gambie, Guinée Bissau, Niger, Burkina Faso, a indiqué à l'ats Issa Wade, chef de la division consommation et sécurité des consommateurs, au Ministère sénégalais du commerce et de la consommation.

Selon lui, le sous-secteur des produits culinaires au Sénégal réalise un chiffre d’affaires d’environ 150 milliards de francs CFA (262 millions de francs) pour une production de 75'000 tonnes par an. Il a créé quelque 30'000 emplois directs.

Au Cameroun aussi

Nestlé est en deuxième position, après Patisen (Pâtisserie Sénégalaise, une ancienne filiale du groupe zurichois Barry Callebaut). Cette entreprise sénégalaise emploie à elle seule 3000 personnes.

Au Cameroun, en Afrique centrale, les tablettes et arôme Maggi de Nestlé sont soumises à rude épreuve aussi. Keuni Foods, une entreprise locale de l’alimentaire créée en 2013 par une jeune camerounaise, a investi le créneau des bouillons culinaires. Elle a appelé sa marque «Secret Spices».

Pendant l’été dernier, elle s’est lancée à la conquête du marché, mettant au cœur de son message: «Oubliez les cubes Maggi de Nestlé! Voici les épices Secret». Avant elle, une autre société camerounaise, Foodis s’activait déjà dans l’importation et la distribution des cubes de la marque Jumbo, fabriqués en Chine.

En Côte-d’Ivoire également, le marché est ouvert. Les statistiques officielles font état de 30'000 tonnes par an pour un chiffre d’affaires de 90 milliards de francs CFA (plus de 157 millions de francs). Les produits Maggi de Nestlé arrivent en tête de la consommation à plus de 70%.

Réaction de Nestlé

Ces concurrences n’inquiètent pas Nestlé, qui, présent en Afrique depuis plus de 90 ans, y compte 27 usines et de nombreux centres de distribution et de gestion. En 2016, le groupe veveysan a vendu 65 milliards de portions fortifiées de cubes Maggi en Afrique de l’Ouest et en Afrique centrale, a indiqué Dominique Allier, directeur général de Maggi, chez Nestlé Afrique centrale et Afrique de l’Ouest (CWAR), basé à Accra (Ghana).

La multinationale, qui emploie directement plus de 11’500 personnes, et des dizaines de milliers d’autres, comme fournisseurs et distributeurs à travers tout le continent, est sereine.

Contacté par l'ats, Dominique Allier s’est réjoui de constater que «la marque Maggi, et les parts de marchés Nestlé continuent de croître, en Afrique». «Avec le type d’engagements que nous avons pris en mai dernier, nous pensons que c’est de plus en plus important pour les consommateurs et consommatrices, que cela leur donnera de plus en plus de raisons d’acheter Maggi plutôt qu’un autre produit.»

Les quatre engagements que Nestlé a annoncé en mai dernier (se rapprocher de consommateurs, réduire la teneur de sel des produits Maggi, entre autres) visent à mettre en avant, le fait que «la manière avec laquelle nous fabriquons nos produits, nous communiquons sur nos produits, et les ingrédients que nous y mettons, sont aussi des standards de qualité très hauts», a-t-il ajouté.

Avantage concurrentiel

Ces engagements doivent être aussi «un avantage concurrentiel» pour Nestlé, a encore souligné Dominique Allier. En Afrique de l’Est, les cubes Maggi sont en vente en République démocratique du Congo, au Congo (Brazzaville), au Rwanda et au Kenya.

D’autres produits Maggi, tels que les nouilles, les soupes, et autres solutions culinaires sont vendus au Zimbabwe, en Afrique australe, et à l'île Maurice, dans l’océan indien. «Il y a plusieurs concurrents qui diffèrent d’un marché à un autre», a précisé à l'ats le service de communication de Nestlé Afrique Région de l’Est (EAR), basé à Nairobi, au Kenya.

«La concurrence aide Nestlé à réévaluer constamment sa présence sur le marché». «Elle nous stimule à travailler, afin de comprendre les besoins de nos consommateurs et de leur offrir un produit nutritif, sain, abordable et aussi disponible dans leurs localités», a encore fait remarquer le groupe.

(ats/nxp)

Créé: 14.01.2018, 09h17

Articles en relation

Nestlé veut rendre plus sains les produits Maggi

Alimentation La multinationale veveysanne réduit la part de sel et d’additifs pour sa marque historique. Plus...

Moins de sel dans les produits Maggi

Alimentation Nestlé va réduire de 10% la teneur en sel dans l'ensemble de sa gamme de produits Maggi, une de ses marques phares. Plus...

Nestlé a tourné la page du scandale des nouilles

Inde La marque Maggi a retrouvé la confiance des consommateurs, après le scandale des nouilles contaminées au plomb. Plus...

Maggi rebondit après le scandale des nouilles

Inde Nestlé poursuit son retour à la normale en Inde, après avoir été secoué par le scandale des nouilles Maggi contaminées au plomb. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Bruxelles veut que ses frontaliers chôment en Suisse
Plus...