Passer au contenu principal

En Afrique du Sud, l'ANC tente de présenter un visage vertueux aux électeurs

Les Sud-Africains sont appelés aux urnes ce mercredi, un quart de siècle après les premières élections multiraciales de 1994.

Des partisans de l'ANC et du président Ramaphosa collent des affiches mardi dans la région du Cap.
Des partisans de l'ANC et du président Ramaphosa collent des affiches mardi dans la région du Cap.
EPA/NIC BOTHMA

«C’est un moment décisif de notre histoire. Il est temps de choisir entre le passé et l’avenir», lance le président sud-africain, Cyril Ramaphosa, dans le stade d’Ellis Park à Johannesburg, devant une foule vêtue des couleurs jaune, noir et vert du Congrès national Africain (ANC). Ce dernier grand meeting de campagne, dans la capitale économique du pays, dimanche, était une opportunité pour le chef de l’État de réaffirmer sa volonté d’incarner une nouvelle image du parti au pouvoir depuis 1994.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.