«L’Afrique a tout à gagner avec les énergies renouvelables!»

ClimatEn marge de la COP21, l’Afrique - ses entreprises cleantech, ses décideurs et ses artistes - fait entendre sa voix lors du LAB. Avec la fondation Hirondelle, focus sur ce continent vulnérable et pourtant bien placé pour réussir la transition

Le programme du «Land of Africain Business» fait la part belle aux technologies, à l'innovation et à la politique. Mais n'oublie pas la culture comme valeur d'échange. Plusieurs événements comme une expo photo en témoignent.

Le programme du «Land of Africain Business» fait la part belle aux technologies, à l'innovation et à la politique. Mais n'oublie pas la culture comme valeur d'échange. Plusieurs événements comme une expo photo en témoignent.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L’Afrique aussi a sa vitrine «Off» lors de la COP21 de Paris. Le LAB pour «Land of African Business» rassemble l’entreprenariat innovatif, les décideurs, la société civile africaine et de nombreux invités (dont les membres des délégations africaines) pour 9 jours d’ateliers et de débats autour du défi que représente la transition énergétique pour l’Afrique. Du 2 au 11 décembre, ce LAB (organisé par le cercle de réflexion les Ateliers de la Terre) pose ses valises à l’Hôtel de l’Industrie au cœur de la capitale française.

La Fondation Hirondelle, qui allie soutien à la presse et action humanitaire, est aussi de la partie. Grâce au partenariat de cette fondation suisse, six journalistes d’autant de pays (Burkina, Guinée, Mali, RCA, RDC et Côte d’Ivoire) couvrent les deux événements – la COP21 et le LAB – avec un focus africain évidemment. Le point avec Samuel Turpin qui coordonne l’opération.

Quelle est l’attente des pays africains lors de cette COP21?

Samuel Turpin: Dans leurs déclarations communes, on se rend compte que les pays africains ne demandent pas tant des fonds que de pouvoir accéder aux nouvelles technologies. Il y a plusieurs paradoxes dans la situation du continent africain. Il est d’une part très vulnérable – les sécheresses vont se répéter encore plus fréquemment - mais d’autre part il est peu émetteur de gaz à effet de serre. Il est conscient qu’il a une énorme carte à jouer avec le développement des énergies solaires. Mais il doit aussi s’adapter pour des choses très basiques et culturelles: son agriculture consomme beaucoup trop d’eau. Ce n’est rien de le dire mais imaginer que les Africains vont manger moins de millet et de riz serait une révolution.

Le fond pour le climat est-il l’enjeu majeur?

Les pays savent qu’ils ne sont pas prêts et ne peuvent encore présenter suffisamment de projets concrets. Sur le terrain, les gens ne sont pas encore conscients du réchauffement climatique. Le niveau d’informations est extrêmement faible. De fait, il y a encore trop de projets de développements pensés sur le modèle des énergies fossiles. Et l’opportunité de l’Afrique est de ne pas avoir à transférer son économie…

Le sous-développement une chance!

Je dirais que l’Afrique est le continent qui a tout à gagner dans le développement des énergies renouvelables. Au contraire des pays industrialisés qui devront modifier des comportements. L’Afrique n’a pas à abandonner des modèles mais peut passer directement à une économie propre. Aujourd’hui les élites africaines affichent une réelle volonté commune et sont venues à Paris avec une stratégie globale. Bien que les demandes d’un pays ou de l’autre peuvent être très différentes.

La COP21 est-ce un sujet en Afrique?

Pas vraiment. En ce moment, quand on dit Paris, c’est le mot «attentat» qui revient. Pour eux, cette conférence est une parmi tant d’autres. Par contre, le changement climatique est une notion qui commence à faire son chemin. Il faut l’expliquer mais ils s’y retrouvent, car les exemples sur le terrain sont nombreux.

Note:

www.hirondellecop21lab.com

www.landofafricanbusiness.org

Créé: 01.12.2015, 17h29

Galerie photo

COP21: quel avenir pour l'accord de Paris sur le climat ?

COP21: quel avenir pour l'accord de Paris sur le climat ? Quelque 150 dirigeants du monde entier planchaient en décembre 2015 sur un accord qui permettrait de freiner les conséquences dramatiques du réchauffement climatique. Suivez avec nous son évolution.

Articles en relation

COP21, jour 1: une pression historique

Environnement Récit, forcément subjectif, d'un journaliste embarqué au cœur de la grand-messe de l'environnement. Plus...

Accord contraignant ou pas? Le gratin mondial diverge

Climat Les principaux dirigeants du monde ont exprimé hier leur engagement contre le réchauffement. Mais au-delà des discours convenus, les dissensions apparaissent. Plus...

La COP21 veut bien faire mais apparaît fracturée

Sommet climat Au premier jour de la COP21, 184 pays ont affiché leur désir de changement, mais les premières discordances étaient palpables. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.