Au moins 31 morts dans des attaques suicides

NigeriaBoko Haram a utilisé des fillettes pour mener des attaques suicides meurtrières dans le nord-est du Nigeria.

L'armée nigériane peine à arrêter les attentats de Boko Haram.

L'armée nigériane peine à arrêter les attentats de Boko Haram. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les djihadistes présumés du groupe nigérian Boko Haram ont utilisé des fillettes pour perpétrer des attentats suicide suivis d'attaques à la grenade qui ont fait au moins 31 morts dans le nord-est du Nigeria, a indiqué à l'AFP un responsable local.

«On s'est rendu compte que les attaques suicide avaient été perpétrées par six fillettes dont les têtes arrachées ont été retrouvées sur les lieux du drame par des secouristes. Elles avaient entre sept et dix ans», a un responsable du gouvernement local sous couvert de l'anonymat.

Lors des deux attaques suicide à Damboa dans l'Etat de Borno dans la nuit de samedi à dimanche, «31 personnes ont été tuées et plusieurs autres blessées», a déclaré un membre d'une milice locale, Babakura Kolo. Les attaques ont visé des personnes qui venaient de célébrer la fête de l'Ai qui marque la fin du ramadan.

Après le double attentat suicide, des djihadistes présumés ont visé la foule qui s'était amassée sur le lieu des attaques avec des grenades, faisant davantage de victimes. Deux kamikazes ont activé auparavant leur charge explosive dans les quartiers de Shuwari et d'Abachari à Damboa, tuant six habitants, a ajouté M. Kolo, s'exprimant depuis la ville de Maiduguri, située à environ 80 km du lieu des attaques. «Personne n'a besoin de nous dire que c'est signé Boko Haram», a-t-il ajouté.

Un responsable du gouvernement local, s'exprimant sous couvert d'anonymat, a confirmé le bilan des victimes. «Le dernier bilan fait état de 31 morts mais celui-ci pourrait grimper car il y a de nombreuses personnes blessées qui risquent de ne pas survivre», a déclaré ce responsable soulignant qu'un grand nombre de personnes avaient été blessées par des tirs de roquettes deux minutes après la double attaque suicide.

Le 1er mai, au moins 86 personnes ont été tuées dans deux attentats-suicides visant une mosquée et un marché dans la ville de Mubi, dans l'Etat voisin de l'Adamawa. Depuis 9 ans, l'insurrection islamiste a fait plus de 20'000 morts dans la région et s'est répandue du nord-est du Nigeria jusqu'au Niger, au Tchad et au Cameroun, créant une grave crise humanitaire. Le conflit qui dure depuis neuf ans a fait plus de 20'000 morts et environ 2,6 millions de déplacés au Nigeria. (ats/nxp)

Créé: 17.06.2018, 13h44

Articles en relation

Boko Haram continue de semer la terreur

Nigeria Une vingtaine de bûcherons camerounais ont été sauvagement tués par le groupe djihadiste dans le nord-est du Nigeria. Plus...

De nombreuses filles de Chibok seraient mortes

Nigeria Des dizaines de lycéennes, enlevées il y a quatre ans au Nigeria, seraient mortes en captivité aux mains du groupe Boko Haram. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Après l'accord avec l'UE, Johnson doit convaincre le Parlement
Plus...