Passer au contenu principal

Afghans, l'impossible retour

L'UE élabore la réinstallation massive de migrants afghans dans leur pays. Un plan réaliste?

En Europe, on trouve beaucoup de très jeunes hommes sur les routes. Un chemin fait d’errance.Certains fuient l’insurrection talibane, d’autres ont pour mission de rejoindre une ville prospère dans l’espoir de faire vivre à distance toute leur famille. Tous quittent l’absence de perspective dans leur pays.
En Europe, on trouve beaucoup de très jeunes hommes sur les routes. Un chemin fait d’errance.Certains fuient l’insurrection talibane, d’autres ont pour mission de rejoindre une ville prospère dans l’espoir de faire vivre à distance toute leur famille. Tous quittent l’absence de perspective dans leur pays.
AFP

L’accord est passé relativement inaperçu. Début octobre, à Bruxelles, l’Union européenne et le gouvernement afghan signaient un texte qui, sur le papier, devrait permettre le retour au pays, volontaire ou forcé, de dizaines de milliers d’Afghans déboutés du droit d’asile sur le sol européen. Au passage, Kaboul recevait une généreuse aide financière au nom de la lutte contre les talibans. En préparation depuis un an, la feuille de route prévoit des renvois à un rythme soutenu, y compris des mineurs non accompagnés, avec des aides au retour. Le texte n’envisage aucune limite au nombre de charters quotidiens que les gouvernements européens peuvent affréter. Le plan s’annonce en théorie si massif qu’à l’aéroport de Kaboul est prévue la construction d’un terminal exclusivement dédié à la réception des rapatriés, et construit avec des fonds européens.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.