Veyrat perd son procès contre le guide Michelin

FranceLe bras de fer entre le chef Marc Veyrat et le guide Michelin concernant la perte d'une étoile a tourné en faveur du guide.

Le Michelin avait retiré la 3e étoile du cuisinier français, à la grande stupeur de ce dernier.
Vidéo: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le chef Marc Veyrat, qui avait saisi la justice pour savoir pourquoi le Guide Michelin avait privé l'un de ses restaurants de sa troisième étoile, a été débouté mardi par le tribunal.

Le chef et sa société SCS Marc Veyrat «ne produisent aucune pièce relative à l'existence d'un dommage et à la réalité de leur préjudice», a souligné le tribunal de grande instance de Nanterre dans sa décision en référé, dont l'AFP a obtenu copie.

Le célèbre cuisinier au chapeau noir considérait pourtant qu'en rétrogradant de trois à deux étoiles son restaurant de Manigod (Haute-Savoie) La Maison des Bois, le guide rouge avait fait «une erreur» et demandait un euro symbolique de réparation.

Par la voix de son avocat Emmanuel Ravanas, il avait notamment demandé, lors de l'audience fin novembre, à obtenir les preuves des inspections du guide et des compétences de ses inspecteurs, ainsi que «la trace des débats» ayant conduit au déclassement de son établissement.

Déclassé en 2019

Le restaurant, qui avait obtenu sa troisième étoile en 2018, avait été déclassé un an plus tard. Marc Veyrat avait alors essayé de «comprendre»et une réunion avait été convoquée en mars en présence du directeur du guide Gwendal Poullennec.

N'ayant pu obtenir son déréférencement du guide, le chef avait saisi la justice, demandant un euro symbolique de réparation pour le préjudice subi. Le chef de 69 ans s'était en effet dit «en dépression» après la perte de cette 3e étoile.

«On ne vient pas interdire la critique, on veut vérifier que des critères existent et qu'ils ont été appliqués en l'espèce», avait expliqué à l'audience Me Ravanas.

Pas de motif légitime

Le tribunal a cependant estimé que les pièces produites par son client étaient «insuffisantes à démontrer l'existence d'un motif légitime de nature à justifier qu'il soit porté une atteinte disproportionnée à l'indépendance d'évaluation constitutive de la liberté d'expression des inspecteurs du guide».

Et de rappeler que cette liberté était «garantie» par la Convention européenne de sauvegarde des droits de l'Homme et des libertés fondamentales. Le guide Michelin est avant tout «un instrument pour les consommateurs, pas la propriété des chefs», avait rappelé à l'audience son avocat Richard Malka. (afp/nxp)

Créé: 31.12.2019, 11h06

Articles en relation

Marc Veyrat attaque en justice le guide Michelin

France Le célèbre cuisinier au chapeau noir veut connaître les motifs qui lui ont valu de se faire retirer l'une de ses trois étoiles par le guide. Plus...

Marc Veyrat attaque le Guide Michelin devant la justice

Haute-Savoie Le guide gastronomique va devoir expliquer pourquoi il a enlevé une étoile au chef de la Maison des Bois à Manigod. Plus...

Marc Veyrat attaque le guide Michelin

Gastronomie Dans sa dernière édition, le guide gastronomique a décidé d'enlever une étoile au chef cuisinier. Affecté par cette décision, Marc Veyrat va en justice. Plus...

Le chef Marc Veyrat se retire du guide Michelin

Gastronomie Le grand chef français célèbre pour son chapeau noir dénonce «la profonde incompétence» régnant selon lui au sein du guide Michelin. Plus...

Marc Veyrat perd une étoile Michelin et crie à l'injustice

Gastronomie Le chef a fait part de son «incompréhension» après la perte de sa 3e étoile dans le célèbre guide, qui dévoilera son palmarès dans l'après-midi. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

La débâcle du PLR
Plus...