Accusé de harcèlement sexuel, il démissionne

Etats-UnisLe doyen de la Chambre des représentants, John Conyers a annoncé dimanche qu'il démissionnait de son poste de chef de la minorité.

Le démocrate John Conyers, doyen de la Chambre des représentants.

Le démocrate John Conyers, doyen de la Chambre des représentants. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le doyen de la Chambre des représentants, John Conyers a annoncé dimanche qu'il démissionnait de son poste de chef de la minorité démocrate au sein de la commission des affaires judiciaires après avoir été accusé pendant des années de harcèlement sexuel par ses collaboratrices.

Une enquête interne a été lancée mardi par le Congrès sur ce héros de la lutte pour les droits civiques des Noirs, qui siège depuis 1965.

L'élu de 88 ans a nié les allégations dans un communiqué affirmant être «impatient de se justifier» devant la commission éthique de la Chambre.

«Mais j'en suis venu à penser que ma présence en tant que démocrate à la position la plus élevée au sein de la commission des affaires judiciaires ne servirait pas ses efforts tant que l'enquête de la commission éthique serait en cours», a expliqué l'élu de Detroit pour justifier sa démission.

Accusé en 2015

M. Conyers a reconnu avoir versé un peu plus de 27'000 dollars en 2015 à une ancienne collaboratrice parlementaire qui l'accusait de l'avoir licenciée parce qu'elle avait rejeté ses avances.

Cette information avait été diffusée par le site Buzzfeed lundi, qui a aussi obtenu des déclarations sous serment d'anciens collaborateurs et collaboratrices de John Conyers, signées en 2014, dans lesquelles ils ou elles décrivent la façon dont l'élu faisait des avances sexuelles à des femmes travaillant pour lui, y compris en les touchant de manière sexuelle.

Pris au sérieux par les responsables démocrates

La chef de l'opposition démocrate à la Chambre des représentants, Nancy Pelosi, a affirmé dans un communiqué actant la démission de M. Conyers dimanche qu'elle prenait «toute accusation de harcèlement sexuel très au sérieux».

«Aussi immense que soit la contribution de quelqu'un, il n'y a rien qui autorise le harcèlement», a-t-elle insisté dans un tweet accompagnant le texte.

La vague de dénonciation du harcèlement sexuel déclenchée par les révélations sur le producteur Harvey Weinstein a gagné la sphère politique aux Etats-Unis, touchant des hommes politiques démocrates comme républicains.

Dans les rangs de l'opposition au Congrès, un collègue de John Conyers, Al Franken qui représente le Minnesota au Sénat, est ainsi accusé de gestes déplacés par deux femmes. La commission éthique du Sénat a été appelée à ouvrir une enquête interne préliminaire par le chef du Sénat et par Al Franken lui-même. (afp/nxp)

Créé: 26.11.2017, 21h46

Articles en relation

Pologne: scandale sexuel à la Fédération

Cyclisme L'ancien président de la Fédération polonaise de cyclisme accuse plusieurs membres d'agressions et de viols. Plus...

L'académie Nobel de littérature dans la tempête

Harcèlement sexuel De nombreuses femmes ont révélé avoir été agressées par une personnalité influente du monde des arts en Suède. Plus...

USA: le présentateur Charlie Rose licencié

Harcèlement Les chaînes américaines CBS et PBS ont licencié le présentateur-vedette Charlie Rose, au lendemain d'accusations de harcèlement sexuel. Plus...

Carlo Tavecchio accusé de harcèlement

Football - Italie Le président démissionnaire de la fédération italienne de football a été accusé mardi de harcèlement sexuel par une dirigeante de l'institution. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Le Conseil fédéral contre l'interdiction totale de la pub pour le tabac
Plus...