Passer au contenu principal

AustralieAbus pédophiles cachés: l'archevêque condamné

Un archevêque australien a été condamné mardi à un an de prison pour avoir couvert des abus pédophiles.

Philip Wilson au tribunal de Newcastle, en Australie. (Mardi 3 juillet 2018)
Philip Wilson au tribunal de Newcastle, en Australie. (Mardi 3 juillet 2018)
Keystone

Un archevêque australien jugé coupable d'avoir couvert des abus pédophiles, l'un des ecclésiastiques les plus hauts placés dans la hiérarchie catholique mondiale à se trouver dans un tel cas, a été condamné mardi à 12 mois de prison mais pourrait éviter la cellule.

En mai, Philip Wilson, archevêque d'Adélaïde , 67 ans, avait été reconnu coupable d'avoir dissimulé les abus commis dans les années 1970 par Jim Fletcher, prêtre pédophile notoire, dans la région de Hunter, en Nouvelle-Galles du Sud, en s'abstenant de dénoncer les accusations portées contre lui.

L'ecclésiastique a démenti toute les charges. Ses défenseurs avaient tenté par quatre fois d'obtenir l'abandon des poursuites, faisant valoir que l'Alzheimer dont il est atteint devait lui éviter un procès, même s'il avait été maintenu dans ses fonctions au sein de l'Eglise. Le tribunal de Newcastle l'a reconnu coupable d'avoir caché un crime grave passible de poursuites commis par une autre personne.

«Aucun remords ni contrition»

Le même tribunal l'a condamné à 12 mois d'emprisonnement, sans possibilité de libération anticipée avant six mois. Mais le juge Robert Stone a suspendu l'audience jusqu'au 14 août afin de déterminer si l'archevêque pouvait être autorisé à purger sa peine assigné à résidence au domicile d'un proche. Il encourait une peine maximale de deux ans de prison.

Le juge a relevé que «le condamné n'avait témoigné aucun remords ni contrition», selon le groupe de médias ABC. Les abus sexuels commis sur un garçon de choeur par Fletcher, aujourd'hui défunt, n'ont pas été contestés à l'audience mais la justice voulait déterminer si Philip Wilson, alors jeune prêtre, en avait été informé.

Il avait officié comme prêtre en Nouvelle-Galles du Sud avant d'être nommé évêque de Wollongong en 1996 par le pape Jean Paul II. Cinq ans après, il devenait archevêque. Quand il avait été reconnu coupable, il s'est mis en congé mais n'a pas démissionné.

(AFP)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.