«On est dans l'aberration judiciaire»

Affaire LambertJeudi, l'avocat d'un proche de Vincent Lambert, tétraplégique en état végétatif, a dénoncé la reprise des traitements.

Les soins de Vincent Lambert ont repris.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L'avocat du neveu de Vincent Lambert a qualifié jeudi d'«escroquerie intellectuelle» la décision de la cour d'appel de Paris ayant abouti à la reprise des traitements de ce patient en état végétatif, dénonçant un «détournement de procédure».

Lundi soir, la cour d'appel a demandé à l'Etat de respecter les mesures provisoires formulées par le Comité international des droits des personnes handicapées de l'ONU (CDPH), ordonnant ainsi la reprise des traitements de l'ancien infirmier de 42 ans hospitalisé à Reims, effective mardi.

«Ne pleure pas»

Lors de l'audience, les avocats des parents de Vincent Lambert - opposés à l'arrêt des traitements - Me Jérôme Triomphe et Jean Paillot, ont montré aux trois magistrates de la cour une vidéo, présentée comme datant de dimanche, où la mère est au chevet de son fils. «Ne pleure pas», peut-on entendre sur l'enregistrement, diffusé le même jour sur le site de Valeurs actuelles.

«Le débat dans cette affaire était juste de savoir si l'avis du comité de l'ONU prévalait ou pas sur la loi française», a affirmé jeudi à l'AFP Me Gérard Chemla, avocat de François Lambert, favorable à l'arrêt des traitements.

«Or en visionnant la vidéo, ils (les magistrats) ne se sont plus posés» cette question mais «se sont positionnés en juges de l'opportunité de l'arrêt des soins (...) sur un registre totalement émotionnel, en dehors manifestement de leurs fonctions», a-t-il déploré, dénonçant «une faute majeure». «Cette décision est une escroquerie intellectuelle. Ils auraient dû s'interdire de regarder la vidéo.»

«On est dans l'aberration judiciaire»

De plus, ce visionnage «n'apparaît pas dans l'arrêt» de la cour. «On est dans un détournement de procédure évident», a-t-il encore affirmé. «Cela montre à quel point on est dans l'aberration judiciaire.»

Me Chemla a indiqué avoir «fait le nécessaire pour qu'un recours se mette en place et soit régularisé la semaine prochaine». «Nous sommes nécessairement dans un temps long: au mieux cela va s'éclaircir dans les deux, trois mois qui viennent, au pire cela peut durer davantage», a-t-il précisé.

Contactés, les avocats des parents de Vincent Lambert n'étaient pas joignables dans l'immédiat. Drame familial devenu une bataille judiciaire, le cas de Vincent Lambert déchire sa famille depuis 2013, et est devenu le symbole du débat sur la fin de vie en France. (afp/nxp)

Créé: 23.05.2019, 21h31

Articles en relation

Philippe se dit «choqué» par un des avocats

Affaire Lambert Le premier ministre français a réagi après «l'espèce de joie malsaine» d'un des avocats des parents qui s'exprimait après la reprise des soins de Vincent Lambert. Plus...

«Vincent n'a besoin que de boire, manger et d'amour»

France La justice française a ordonné lundi soir la reprise des traitements du patient en état végétatif Vincent Lambert. Plus...

Vincent Lambert: reprise des soins ordonnée

France La justice française a ordonné lundi soir la reprise des traitements du patient en état végétatif Vincent Lambert. Plus...

Macron: «La décision est en conformité avec la loi»

Affaire Vincent Lambert Le président français s'est déclaré incompétent pour suspendre l'arrêt des traitements du patient en état végétatif, depuis 10 ans. Plus...

Le processus de l'arrêt des traitements

Affaire Lambert L’arrêt de la nutrition et de l’hydratation artificielles de Vincent Lambert a commencé ce lundi matin. Explications du processus. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Genève: les polices municipales pourraient disparaître
Plus...