Abbas annonce la fin des accords avec Israël

Proche-OrientLe président Mahmoud Abbas annonce que l'Autorité palestinienne va cesser de respecter les accords bilatéraux avec Israël.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Regain de tensions entre l'Etat palestinien et Israël. Le président palestinien a annoncé ce jeudi soir ne plus vouloir respecter les accords bilatéraux allant de la gestion de l'eau à la sécurité.

«Nous annonçons la décision de la direction (palestinienne) de ne plus appliquer les accords signés avec Israël», a-t-il déclaré lors d'un discours à Ramallah.

Il a ajouté que la direction palestinienne allait mettre en place immédiatement un comité chargé d'étudier comment mettre en oeuvre cette décision.

Si les Palestiniens cessent de les appliquer, cela pourrait avoir des conséquences notamment sur la sécurité en Cisjordanie, un territoire palestinien occupé par Israël depuis 1967.

Relations dégradées

Mahmoud Abbas, 84 ans, a déjà proféré des menaces similaires ainsi que celle de ne plus reconnaître Israël dans le passé, mais elles n'avaient pas été appliquées.

Les relations entre le gouvernement de M. Abbas, basé en Cisjordanie occupée, et les autorités israéliennes se sont dégradées au cours des derniers mois. Cette semaine, Mahmoud Abbas a condamné les démolitions de logements de Palestiniens par Israël au sud de Jérusalem de «dangereuse escalade contre le peuple palestinien sans défense».

En février, Israël avait annoncé le blocage de 500 millions de shekels (135 millions de francs) sur le montant total reversé à l'Autorité palestinienne au titre de la TVA et des droits de douane prélevés par l'Etat hébreu sur les produits importés par les Palestiniens.

Cette sanction avait été imposée en réponse au versement par l'Autorité palestinienne d'allocations aux familles de Palestiniens emprisonnés ou tués pour avoir commis des attaques anti-israéliennes.

Le président palestinien Mahmoud Abbas avait alors refusé de toucher une quelconque somme due au titre de ces droits de douane de la part d'Israël tant que ces fonds étaient incomplets, laissant l'Autorité palestinienne face à une grave crise financière. Ces taxes représentent 65% des recettes de l'Autorité censée préfigurer un Etat palestinien. (ats/nxp)

Créé: 25.07.2019, 22h09

Galerie photo

Proche Orient: un siècle de conflit entre Israël et Palestine

Proche Orient: un siècle de conflit entre Israël et Palestine Le conflit israélo-palestinien a pris naissance à la fin du XIXe siècle. De la déclaration Balfour promettant la création d'un Foyer national juif à la reconnaissance par Donald Trump de Jérusalem comme capitale d'Israël.

Articles en relation

Des missiles «israéliens» frappent la Syrie

Moyen-Orient Le sud de la Syrie a été frappé mercredi par des tirs de missiles venus d'Israël, selon l'OSDH et un média officiel syrien. Plus...

Immeuble démoli: «Je veux mourir ici»

Israël Quatre immeubles dans la région de Sour Baher, près de Jérusalem, sont cernés par la police et l'armée. Une pelleteuse a commencé à démolir les bâtiments. Plus...

Un fidèle de Mahmoud Abbas nommé 1er ministre

Palestine Proche du président palestinien, Mohammad Chtayyieh a été placé à la tête du gouvernement. Le Hamas dénonce un «monopole du pouvoir». Plus...

Le gouvernement palestinien démissionne

Territoires occupés Le gouvernement palestinien a soumis sa décision mardi au président de l'Autorité Mahmoud Abbas. Plus...

Abbas ne souhaite pas laisser le terrain aux USA

Monde Mahmoud Abbas, président de l'Autorité palestinienne, appelle le Quartet à jouer son rôle de médiateur et ne pas laisser les manettes aux USA. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Maudet s'oppose au budget 2020
Plus...