Wannacry: Washington accuse Pyongyang

CyberattaqueLes Etats-Unis accusent officiellement lundi la Corée du Nord pour la cyberattaque massive du mois de mai.

Image d'archive - 15 mai 2017

Image d'archive - 15 mai 2017 Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Les Etats-Unis ont officiellement accusé lundi la Corée du Nord d'être à l'origine de la cyberattaque mondiale «Wannacry». Celle-ci avait affecté en mai dernier quelque 300'000 ordinateurs dans 150 pays.

«L'attaque a été étendue et a coûté des milliards. La Corée du Nord en est directement responsable», déclare Tom Bossert, conseiller du président Donald Trump à la sécurité intérieure, dans un texte publié lundi soir par le Wall Street Journal. «La Corée du Nord a particulièrement mal agi, de manière quasi-incontrôlée, pendant plus de dix ans et son comportement malveillant est de plus en plus flagrant», ajoute-t-il. «Nous ne portons pas ces accusations à la légère. Elles reposent sur des preuves», affirme-t-il.

La Maison Blanche devrait suivre mardi avec une déclaration officielle qui montrera du doigt le régime communiste de Kim Jong-Un, dit-on de source autorisée. En octobre, le gouvernement britannique avait déjà accusé la Corée du Nord d'être à l'origine de cette cyberattaque, qui avait notamment mis à mal le service public de santé britannique (NHS).

Campagne de dénigrement

Le gouvernement américain a établi avec un «très haut niveau de certitude» qu'une entité de piratage du nom de Lazarus Group (groupe Lazare) qui travaille pour le compte du gouvernement nord-coréen, a mené l'attaque WannaCry, indique-t-on sous le sceau de l'anonymat.

Le groupe Lazare est généralement considéré par les spécialistes comme étant responsable du piratage, en 2014, de Sony Pictures Entertainment, qui a détruit des fichiers du groupe japonais de cinéma et rendu publiques des communications internes à l'entreprise, ce qui a eu pour conséquence le départ de plusieurs responsables.

La Corée du Nord a nié à plusieurs reprises être responsable de Wannacry et dénoncé une campagne de dénigrement.

Par erreur

Le 12 mai, une attaque informatique lancée via le logiciel malveillant surnommé «Wannacry» avait affecté des centaines de milliers d'ordinateurs dans le monde, paralysant outre les services de santé britanniques, des usines du constructeur automobile français Renault, la compagnie téléphonique espagnole Telefonica ainsi que la compagnie américaine de distribution des colis FedEx.

Ses auteurs réclamaient une rançon pour débloquer les appareils.

Certains chercheurs estiment que Wannacry a été déployé par erreur par la Corée du Nord alors que les hackers étaient en train de développer le code. Le responsable américain interrogé par Reuters n'a pas dit si les Etats-Unis étaient capables de voir si l'attaque était ou non délibérée. (ats/nxp)

Créé: 19.12.2017, 06h58

Articles en relation

2018 promet d'être faste pour les cybercriminels

Informatique WannaCry, qui avait infecté plus de 300'000 ordinateurs dans 150 pays en mai, n'était qu'un «avant-goût», selon la société de sécurité informatique McAfee. Plus...

Une majorité des PME suisses sous-estime les risques de cyberattaque

Entreprises Une étude souligne que les petites et moyennes entreprises ne sont pas assez protégées contre le piratage informatique. Plus...

Une cyberattaque «avancée» cible Ryad

Arabie saoudite Le Centre national de cybersécurité saoudien a annoncé qu'une attaque liée à l'utilisation du logiciel Powershell visait le pays. Plus...

Nouvelle cyberattaque en Ukraine et en Russie

Cybercriminalité L'aéroport d'Odessa et plusieurs médias russes ont été frappés mardi par une nouvelle cyberattaque, quatre mois après NotPetya. Plus...

Le monde de la cybersécurité se mobilise

Informatique Après les attaques comme Wannacry ou NotPetya, les spécialistes mondiaux de la sécurité informatique se réunissent à Monaco. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Les Maldive, nouveau refuge de DAECH
Plus...