Voir sa consommation d'énergie en temps réel

EcologieSelon une équipe de chercheurs de l'université ETH de Zürich, connaitre sa consommation d'énergie en temps réel pourrait aider à la réduire.

Le dispositif se place sur les tuyaux de douche des capteurs où il est possible de voir en temps réel la consommation en litres d'eau et en kWh.

Le dispositif se place sur les tuyaux de douche des capteurs où il est possible de voir en temps réel la consommation en litres d'eau et en kWh. Image: Twitter

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Informé en temps réel de l'énergie consommée pendant qu'il prend sa douche, un client d'hôtel réduira largement cette consommation d'énergie, même s'il n'a aucun intérêt financier, selon une étude publiée lundi.

Dans 265 chambres de six hôtels en Suisse, l'équipe de chercheurs a installé sur les tuyaux de douche des capteurs où les clients pouvaient dans la majorité des cas voir en temps réel leur consommation en litres d'eau et en kWh et pour un groupe de contrôle seulement la température de l'eau.

Sur les quelque 20'000 douches étudiées, les clients informés de leur consommation ont utilisé 11,4% d'énergie en moins que ceux du groupe de contrôle qui ne connaissaient pas leur consommation, selon l'étude publiée dans la revue Nature Energy.

Encourager certains comportements

«Les technologies de feedback en temps réel peuvent encourager avec succès des changements de comportements et permettre une conservation des ressources (...) même dans un contexte où les gens n'ont aucune incitation financière pour économiser de l'énergie», a commenté à l'AFP Verena Tiefenbeck, de l'université ETH de Zurich.

De précédentes études avaient montré l'impact positif de ce genre de technologies, mais elles étaient toutes basées sur des sujets s'étant porté volontaires, précisent les chercheurs. Selon Verena Tiefenbeck, ce type de méthodes pourrait être utilisé pour n'importe quel type d'efforts visant à réduire la consommation d'énergie et pas seulement quand les sujets visés n'ont aucun intérêt financier.

«Les campagnes environnementales n'ont pas besoin de se concentrer sur les bénéfices financiers, ce qui peut mettre une pression disproportionnée sur les plus pauvres ou même avoir un effet contreproductif avec des gens qui pourraient dire je m'en fiche, j'ai les moyens », a-t-elle ajouté. (afp/nxp)

Créé: 19.11.2018, 22h16

Articles en relation

Voici un quartier auto-suffisant en énergie

Canton de Vaud Soleil, vent, eaux usées ou pluie: à Thierrens, tout est récupéré et transformé en énergie. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Après l'accord avec l'UE, Johnson doit convaincre le Parlement
Plus...