Une version de Messenger pour enfants

Etats-UnisFacebook a lancé lundi une version de sa messagerie instantanée destinée aux enfants, le tout validé par les parents.

L'application destinée aux enfants ne comprendra pas de publicité.

L'application destinée aux enfants ne comprendra pas de publicité. Image: DR: Facebook

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Facebook lance lundi aux Etats-Unis une version destinée aux enfants de sa messagerie instantanée Messenger, a annoncé le réseau social américain.

Messenger Kids est une application «de discussion vidéo et de messages conçue pour que les enfants puissent contacter famille et amis validés par leurs parents», qui «contrôlent entièrement la liste de contacts», explique le groupe dans un communiqué.

Sans pub

Dans cette version, «il n'y a pas de publicités, pas d'achats intégrés», précise Facebook, qui accompagne ce lancement d'un luxe de précautions quant à la sécurité des enfants et à la protection de leur vie privée.

«Nous voulons être sûrs que les usages de la technologie par nos enfants sont positifs, sûrs et adaptés à leur âge», affirme le groupe basé en Californie (ouest), qui prend soin de préciser que l'application est conforme à la réglementation sur la protection des enfants sur internet.

Seulement aux Etats-Unis

Messenger Kids n'est disponible pour l'instant que sur les appareils de la marque Apple et seulement aux Etats-Unis, dit encore Facebook, qui précise qu'elle sera ensuite proposée via les boutiques en ligne d'applications d'Amazon et de Google.

Concrètement, une fois l'application téléchargée, les parents créent un compte Messenger Kids pour leur enfant via leur propre compte Facebook, puis autorisent ou non les contacts à figurer dans la liste de leur enfant.

Prudence

La version classique de Messenger revendique plus d'un milliard d'utilisateurs. Les entreprises marchent sur des oeufs quand il s'agit de proposer des produits technologiques à destination des plus jeunes, les autorités et les associations de protection de l'enfance étant aux aguets sur ce sujet.

Début octobre, le fabricant de jouets Mattel a notamment renoncé à commercialiser une enceinte connectée destinée aux enfants à la suite d'une fronde d'associations et de parlementaires américains.

Mi-octobre, un groupe d'associations américaines avaient pointé du doigt les montres connectées pour enfants, affirmant qu'elles pouvaient rendre ces derniers vulnérables à des pirates informatiques ou des criminels.

En Allemagne, c'est la poupée connectée «Mon amie Cayla» qui avait été interdite à la vente en février. Les autorités avaient estimé que ce jouet pouvait espionner les enfants. (afp/nxp)

Créé: 04.12.2017, 14h17

Articles en relation

L'intelligence artificielle pour éviter les suicides

Facebook Facebook compte sur l'IA pour lutter contre les suicides en identifiant les membres en proie aux idées noires. Plus...

Un géant chinois d’Internet se frotte aux Américains en Bourse

Economie Tencent est au coude-à-coude avec Facebook et Amazon pour la 5e place des capitalisations les plus importantes Plus...

Notifier un radar sur Facebook: illégal

Suisse Avertir des amis par le biais d'un réseau social de la présence d'un radar peut devenir une infraction. Plus...

Facebook va mieux informer ses usagers

Propagande russe Facebook aidera ses usagers à savoir s'ils ont été exposés par les contenus relevant d'ingérence attribuée à la Russie. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Inquiétude chez les employés de TAmedia
Plus...